Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 avril 2011 7 03 /04 /avril /2011 21:24

Happy Voices… Faut-il être noir pour chanter du gospel ?

 

happy-voices-.jpgLe 9 avril à 20h30 le chant gospel du trio « Happy Voices » vibrera au Colisée à Biarritz. Alléluia mes frères ! Des psaumes « gospéliens » qui donnent vie à la musique noire. Fait rare, ces trois voix appartiennent à de jeunes femmes blanches qui provoqueront l’émotion dans le cœur du public. Ô chant du peuple qui exprime la joie, l’espoir, le désespoir, affichant sa force et sa fièvre pour l’amour de Dieu. Hymne de tolérance, de fraternité qui invoque les émois profonds de l’âme, entre exultation et angoisse pénétrée, mais toujours avec cette Foi éternelle. Happy Voices a, depuis 2004, légué son caractère distinctif à la scène française du Gospel. Trois mirifiques divas, soutenues par le talentueux pianiste Jean-Jacques Ramahéfarivony, exécuteront les classiques du chant religieux noir et rythm and blues avec élévation et brio. Tout au long du concert, en intimité avec l’auditoire, Virginie, Noémie et Hélène offriront cette soif de chanter la communion, le plaisir de vivre, laissant découvrir cette fusion charnelle entre les musiques et les cultures. Elles prouveront qu’à travers les notes, il y a ce don de cueillir et de dispenser. Entre modulations cristallines et graves, ces « négresses blanches » feront ressentir ce pacifisme souhaité par ces peuples opprimés. Happy Voices c’est happant, brillant et salutaire lorsque règnent autour de nous morosité et sinistrose ! Tous les composants sont réunis pour que ce récital soit un succès absolu. Alléluia !

 

Victoria Music présente en exclusivité Les Happy Voices – samedi 9 avril à 20h30 – Le Colisée à Biarritz

Tarif unique : 15€ (places non numérotées)

Réservations : 05 59 71 32 81

 

Article paru dans ‘la Semaine du Pays Basque’ du 1er au 7 avril 2011.

 

 

Does Happy Voices Need to be black to sing of the gospel song?

On April 9th at 20 h 30 singing gospel song of the trio " Happy Voices " will vibrate in Colisée in Biarritz. Halleluiah my brothers! Psalms "gospéliens" which give life in black music. Rare fact, these three voices belong to white young women who will cause emotion in the heart of the public. Ô singing of the people who expresses joy, hope, despair, showing its force and its fever for the love of God. Hymn of tolerance, brotherhood which invokes deep stir of soul, between exultation and penetrated anxiety, but always avec with endless Creed. Happy Voices left the distinctive character, since 2004, to the French stage of the Gospel song. Fabulous three divas, supported by the gifted pianist Jean-Jacques Ramahéfarivony, will carry out the classics of black religious singing and rythm and blues with elevation and brilliance. Tout throughout, in privacy with the audience, Virginia, Noémie and Helen will give this thirst to sing communion, pleasure of living, letting discover this carnal fusion between musics and cultures. They will prove that across notes, there is this donation to pick and to give. Between crystalline and serious modulations, these « white black women » will make feel this desired pacifism by these oppressed people. Happy Voices it is catching, bright and salutary when reign around us moroseness and sinistrose! All components are united so that this recital is an absolute success. Halleluiah!

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans MUSIQUE
commenter cet article
27 mars 2011 7 27 /03 /mars /2011 17:32

Eric Ramage, Les secrets bien gardés du mentaliste !

 

eric-ramage-1.jpg

« Et si c'était vrai » est un spectacle comme nul autre, où pendant plus d'une heure, Éric Ramage ne laissera pas indifférent et fera tout pour que vous restiez dans l'impénétrable, l'insondable, sans pouvoir obtenir son secret de mentaliste, à la Luna Negra les 25 et 26 mars. Ces numéros consisteraient à créer l'illusion des facultés paranormales ou du ressort des capacités mentales humaines, avec pour objectif : le divertissement. Télépathie, discernement, intuitions ou pensées ne sont que quelques-unes des influences simulées que  le mentaliste met en scène. Éric Ramage s'apparente à la catégorie « as du mental », où son jeu s'aventure dans une convention théâtrale du paranormal. Serait-il le descendant du père de l'illusion contemporaine, l'inventeur de nombreux tours établis sur la croyance et en la force de persuasion : Robert-Houdin ? Il exercera son « influence matérielle » sur la volonté des spectateurs et laissera placer le doute sur la réalité des illusions qu'il crée. Éric ramage, habile escamoteur, réussit ses tours de passe-passe et captive son assistance qu'il entraînera dans son voyage mental et placera sur la même longueur d'onde. Cet Oiseau de bon augure, dont ramage flirte avec panache, jongle avec des cartes glanées au hasard et joue avec les sens. Mystique ou illuminé, il assure des instants magiques et inoubliables. Convaincus ou incrédules, ce maître du surnaturel saura-t-il vous immerger dans les mystères de l'insondable ?  Pour le savoir, rien de plus simple que de penser : « Et si c'était vrai ! »

 

Éric Ramage -- Et si c'était vrai -- 25 et 26 mars à 20 h 30 – Luna Negra à Bayonne logo luna

Plein tarif : 14 €, adhérant : 12 €, chômeurs, étudiants, handicapés : 8€

Réservations : 05 59 25 78 05 ou www.lunanegra.fr

 

Article paru dans ‘la semaine du Pays Basque’ du 25 au 31 mars 2011.

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans THEATRE
commenter cet article
27 mars 2011 7 27 /03 /mars /2011 17:30

Gainsbourg moi non plus - du bonheur... et cætera !


gainsbourg-zoon-besse.jpgLa Luna Negra de Bayonne vous propose du 30 mars au 2 avril, « Gainsbourg moi non plus » des sketches, chansons et comédies dans la divertissante formation de Zoon Besse le « Gevrey  Chambertin ». Que nenni, il ne s'agit pas là d'un ixième décalquage sur « l'homme à la tête de choux », mais tout simplement, la revisite sur la vie et le souffle du poète provoc et insoumis, constituant le fil conducteur de ce témoignage. La crème de ces standards se supplée aux chansons inexplorées du début de sa carrière. La mise en scène fait la part belle aux textes du célèbre Serge et aux féroces, mais délicieuses dissensions de Gainsbarre, artiste hors normes, absolu et abordable ! De brillants musiciens nous entraînent vers divers intermezzos sous la forme de textes exprimés, entre slams, causeries et clin d'œil aux aspects variés du trublion. Une plongée dans l'univers Gainsbourg où un chanteur comédien et ses trois musiciens s’emparent avec audace du répertoire de l'homérique poète, avec cette qualité dans les arrangements, colorés jazz, acidulés et aériens, dans une solidité et une réalité évidente. C'est à la fois amical et tonique, que ça vous donne la pêche ! Un spectacle dans l'esprit « collégien » et impudent, non dépourvu de tendresse et d’attrait. Ici, pas de place à la morosité, parce que vivant et sans parade, et tout dans le plaisir. Gainsbourg moi non plus, c'est du bonheur... et cætera !

 

Gainsbourg moi non plus -- du 30 mars au 2 avril à 20 h 30 -- Luna Negra logo luna

Plein tarif : 14 € -- adhérents 12€ -- chômeurs, étudiants, handicapés : 8€

Réservations : 05 59 25 78 05 et www.lunanegra.fr

 

Article paru dans ‘la semaine du Pays Basque’ du 25 aux 31 mars 2011.

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans THEATRE
commenter cet article
27 mars 2011 7 27 /03 /mars /2011 16:25

Jojo le récidiviste… et une torgnole sur ta tronche ?

 

jojo.jpgSacré jojo le récidiviste qui ne fait que des bêtises ! C'est le modèle parfait « tête à claques » Boudiou, sale p’tit morpion, qu’en fait qu’à sa caboche de cochon ! Faire tourner les sangs à c’te p’auve maman ! Jojo est un sacré récidiviste et c'est là sa gloire ! Si vous ne voulez pas louper ses raclées répétées et ces mots qui « tempêtent », prenez donc la file au Théâtre de Bayonne du 4 au 5 avril. Ben oui ! Ce jojo-là a plus d’un tour dans son sac à malice, est doté d'une imagination débordante et délirante. Devinez qui est son cousin ? Denis la petite peste ! «  Jojo le récidiviste » de Joseph Danand est un spectacle déjanté et farfelu, un festival « de la main levée », immiscé d'un lot de situations absurdes, rossé d'un univers musical et claquant, pour cette histoire sans parole ou... presque. Avec jojo, c'est rigolo, on n'a pas le temps de s’ankyloser, parce qu'il en remet une vraie couche toutes les secondes. Quant à ses bêtises, c'est pire qu'à Cambrai ! Il ne fait pas dans la dentelle ! C'est une pièce à « main ouverte » sous des allures de fantaisie qui porte en germe, un puissant moteur de dérision et de contestation d'un affreux jojo qui « fait sa guerre des boutons », mais un touchant et médusant  compagnon de jeu. Avec lui, on est loin des « Petites filles modèles », mais proche d’un « Bon petit diable » d'une certaine comtesse. Avec jojo le récidiviste, préparez vos mouchoirs, car vous allez pleurer... de rire grâce à l’aisance et à la vitalité des comédiens !

 

Jojo le récidiviste -- Théâtre Scène nationale de Bayonne et du Sud-aquitain -- les 4et 5 avril à 20 h 30

Plein tarif : 15 € -- carte de saison : 10 € -- carte de saison jeune et enfant : 8€ -- Places numérotées.

Réservations : 05 5959 07 27 et est snbilletterie@snbsa.fr

 

Article paru dans ‘la semaine du Pays Basque du 25 au 31 mars 2011.2D7D2AC6-531E-45BD-B225-48AA9717A9CC-3-.jpg

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans THEATRE
commenter cet article
26 mars 2011 6 26 /03 /mars /2011 15:24

alain-pierre pereira

logo semaine pays basque

 

Ma profession de journaliste culturel me permet de faire de belles rencontres artistiques dans diverses disciplines, et mes seules motivations sont spontanéité, probité, et sincérité. Mon but n'est pas de me montrer souple ou indulgent, et encore moins celui d'être virulent ou acrimonieux (sauf dans certains cas). Mes jugements seront rarement dans la négativité. Si je ne suis pas dans l'attrait ou la fascination, je préfère ne pas en parler ; pour la simple raison : le respect du travail apporté. Lucide que "toute création" signifie de mettre son énergie (car tout créateur au prime abord donne ce qu'il a de meilleur). En un mot, la seule raison de ce blog, est de vous faire partager mes coups de cœur, mes enthousiasmes, voire mon admiration et ma tendresse pour les artistes.

Alain-Pierre Pereira.

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans QUI SUIS-JE
commenter cet article
26 mars 2011 6 26 /03 /mars /2011 00:04

 

Ce sympathique groupe de Rock Français JOKANGELY a été interviewé par la populaire Colette Dechaume

sur Radio France Bleu Pays basque.

Vous pourrez les écouter du lundi 28 mars au vendredi 1er avril à 18h50 'Découverte musicale basque'.

 

Un vrai moment d’évasion par ces jeunes en passe d’être reconnus musicalement.

Good luck young boys !

 

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans MUSIQUE
commenter cet article
22 mars 2011 2 22 /03 /mars /2011 22:18


CHRISTOPHE HONDELATTE INTERVIEW 2011 par poesieduster64

 

 

Le week-end dernier, Christophe Hondelatte était à la Luna Negra, à Bayonne, avec ses musiciens et
ses chansons originales. Quelques jours auparavant, La Semaine du Pays basque l'avait rencontré. L'occasion de revenir
sur ses créations, ses inspirations et son envie de faire de la musique, en plus de son métier d'animateur télé
("Faites entrer l'accusé" sur France 2) et radio (le 18h-20h sur RTL). Voici donc quelques-unes de ses réponses lors
d'un entretien à retrouver en intégralité dans La Semaine du Pays basque N°912 actuellement en kiosques.

 

© Vidéo réalisée par Edouard Lacoste-Lagrange et Alicia Snicker.

 

Si vous souhaitez voir un extrait du concert de Christophe Hondelatte à la Luna Negra, allez sur Aquitaine TV :

http://aquitainetv.fr/culture/musique/christophe-hondelatte-en-concert-a-bayonne.html

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans INTERVIEW
commenter cet article
20 mars 2011 7 20 /03 /mars /2011 18:50

Christophe Hondelatte, son baptême des planches !

Christophe rêveur, Hondelatte chanteur

Christophe Hondelatte se lance dans la chanson ! Son baptême des planches a lieu chez l’ami Jean-Michel, le chevronné directeur de la Luna Negra qui l’a invité les 18 et 19 mars à 20h30. Il nous offrira des chansons françaises aux accents jazzy qu’il a lui-même composées et écrites. À cette occasion, le « néophyte » de la chanson s’est aimablement prêté au jeu des questions/réponses de notre journaliste Alain-Pierre Pereira.

 

APP : Bonjour Christophe. Entrons dans le vif du sujet. Comment vous est venue l’envie de chanter ?

CH : C’est un désir de toujours, une envie manifestée à l’adolescence. Une voix, interprétation et improvisation que je travaille depuis cinq ans. Pour moi, la chanson est un agréable loisir, sachant qu’il faut être toujours en accord symétrique tant sur le plan musical que sur les textes. Je ne prétends pas devenir une « idole de la chanson française », mais j’ai cette farouche ambition d’aller jusqu’au bout de mon rêve de gosse. Je suis un (presque) quinqua qui chante et qui aime chanter, un point c’est tout ! (rires).

APP : Des chanteurs que vous appréciez et admirez comme Michel Jonasz, Raphaël, Benabar ont-ils été surpris lorsque vous leur avez annoncé que vous vous lanciez dans cet art ô combien difficile et risqué ?

CH : Non ! Mais impatients de connaître la suite. Surtout Benabar qui m’est le plus proche musicalement et humainement. Oui, intéressés. D’ailleurs, Michel Jonasz attend avec hâte la sortie de l’album. Quant à Raphaël, il a déjà écouté, car nous sommes dans le même circuit. Je me considère comme un « lucide débutant », même si j’ai cette notoriété médiatique, ce qui ne manifeste pas obligatoirement l’approbation du public. J’ai envie que ça marche, qu’on ait du plaisir à écouter mes chansons, qu’on aime ce que je fais. Qu’on ne me colle plus dans la peau d’un animateur et journaliste, mais dans celle d’un chanteur. Conscient que cet univers est difficile et risqué, surtout pour quelqu’un de connu, car c’est le procès d’intention : une carrière…ou pas ! Certes, j’ai quelques imperfections et peut-être un manque de maîtrise, mais j’ai pour moi des circonstances atténuantes : les premiers balbutiements ! J’ai comme l’impression d’être à « Faites entrer l’accusé » (rires). Mais bon, je suis serein et heureux.

Christophe rêveur, Hondelatte chanteur

APP : Avec quelques années de solfège et de violoncelle au Conservatoire de Bayonne, quels sont vos substrats en matière de composition ?

CH : Souvent je favorise les textes, puis j’acclimate la technique d’improvisation du jazz. Avec Nicolas Loupien mon pianiste, nous créons une grille d’accords sur des développements harmoniques et nous cherchons une mélodie suffisamment riche, accessible et populaire.

APP : Quels sont les musiciens qui seront à vos côtés pour votre baptême des planches à la Luna Negra ?

CH : Au piano Nicolas Loupien (mon ami de toujours), à la basse Nicolas Chelly et à la batterie Franxoa Arreçarret. Tous quatre sommes originaires du Pays basque, et ça n’est absolument pas voulu.

APP : Quel sera le registre de votre concert et qui sont ceux qui vous ont influencé ?

CH : À mi-chemin entre la chanson française et tonalités jazzy. C’est proche de Michel Jonasz, pro du jazz, celui qui m’a le plus influencé. Une paternité que je revendique et parce que j’aime sa liberté musicale. Également du Nougaro et Bécaus par quelques accents. Je reprends également « La valse des lilas » de Michel Legrand.

APP : Vous avez baptisé votre spectacle « Dans ma maison tu viendras ? » Pourquoi ?

CH : Parce qu’au départ, je voulais rendre un hommage à Prévert. Mais les héritiers ont figé le répertoire du poète à travers les adaptations musicales qui avaient été créées de son vivant. Ils refusent qu’il y en ait après sa mort. Alors, il ne me restait que le titre d’un de ses poèmes que j’aime beaucoup.

APP : Je vous cite : j’espère défendre mon album dans des émissions comme « Chabada » et « Taratata ». Fichtre ! Vous vous voyez déjà en haut de l’affiche ? C’est quand la sortie de votre album ?

CH : Non, je n’ai pas cette prétention, mais pourquoi ne pas m’offrir une belle affiche sur le plan musical, un big band de cuivres, un orchestre symphonique et vivre des sensations eurythmiques au maximum. Et pourquoi ne pas concevoir de grandes salles comme l’Olympia, le Zénith, Bercy (rires). Le rêve ne coûte pas cher ! (rires). La sortie de l’album est prévue pour octobre. Aux anges qu’il ait été réalisé par des musiciens ultra professionnels et enthousiastes et je les remercie de m’avoir permis de réaliser ce vieux rêve.

APP : Avant de nous quitter, quels sont vos projets ? Et quelques mots pour le public qui viendra vous écouter.

CH : Toujours à l’antenne de RTL dans la même tranche horaire (18/20). Je fais la dernière saison de « Faites entrer l’accusé » tournant ainsi la page. Il est prévu une trentaine de dates pour mon concert l’année prochaine. Quant à la production, ça dépendra de mes projets télévision, car tout cela est encore en chantier. À ce public, j’aimerais offrir ce modeste récital, moi le chanteur débutant et l’enfant du pays que je suis, avec sa tendresse, sa sensibilité. Qu’il soit un juge tolérant et un spectateur attentif, appréciant ou savourant ce rendez-vous donné. Et quel bonheur de savoir que mes proches, amis et connaissances seront là aussi.

 

Christophe Hondelatte – Swing et chanson – 18 et 19 mars à 20h30 – Luna Negra à Bayonnelogo_luna-copie-1.png

Plein tarif : 14€ adhérent : 12€ demandeurs d’emploi, handicapé, étudiant : 8€

Réservations : 05 59 25 78 05

 

Article paru dans ‘la semaine du Pays Basque’ du 18 au 24 mars 2011.

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans INTERVIEW
commenter cet article
20 mars 2011 7 20 /03 /mars /2011 18:25

Festival « Bi Harriz Lau Xori »

Création basque et culture du monde.

 

 

oquestrada-1.jpg

 

« Bi Harriz Lau Xori », un festival d’expressions basques qui s’ouvre à Biarritz le 22 mars prochain.

Des artistes qui ont une passion commune, celle d’extérioriser leur travail par ascendance, patrimoine, et interrogation en utilisant la langue basque dans la culture basque. Danse, théâtre, musique se feront l’écho de divers souffles artistiques de l’univers basque tout en s’ouvrant sur les cultures du monde, et ce, jusqu’au 26 mars.

 

Deux rendez-vous à noter :

-          Vendredi 25 mars à 20h30, Oquestrada ou le bal à la portugaise conduit par la fringante Miranda au son de la Tasca Beat ou swing du café du coin. Un lacis portugais de feu de joie et une nostalgie sucrée. Une harmonisation qui adhère à la pétulance des chansons populaires entre funk et ska dans l’esprit désobéissant avec ce mélange original d’instruments : guitare portugaise, accordéon, contrebassine et chaise à percussion. Oquestrada guinche sous les flocons entre tango, musette, funana du Cap Vert et hip-hop, baignés dans un pluriel de langues et sa vitalité charme le public. Ce collectif hétérogène fourmille, revendique, et chante le glamour ouvrier des rues de Lisbonne et sa banlieue. Une façon de relayer mélancolie et prolixité. Alors bienvenue au pays où le rêve prend son temps !

-          Euripéan sera le 26 mars à 20h30 au Colisée à Biarritz où deux danseurs Mizel Theret et Johanna Etcheverry font « pirouetter » leurs pas chorégraphiés autour d’un bâton comme une mise en lumière de deux rendez-vous émotifs de la gestuelle. Le bâton, c’est la réaction du corps qui engage une lutte pour rester debout, étalant une danse qui se balance entre sédition et résignation à la gravité. Un solo dansé et écrit par lui, continué et repensé par elle. Une œuvre d’art où deux interprètes donnent toute latitude à la danse.

Tout le reste du programme sur www.biarritz-culture.com

 

Oquestrada – 25 mars à 20h30 – Gare du Midi à Biarritz

Tarifs : de 20 à 12€ (voir conditions)

Euripéan – 26 mars à 20h30 – Le Colisée à Biarritz

Tarifs : de 18 à 12€ (voir conditions)

Réservations : Office du Tourisme : 05 59 22 44 66 et billetterie en ligne : www.biarritz.fr

 

Article paru dans ‘la semaine du Pays Basque’ du 18 au 24 mars 2011.

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans FESTIVAL
commenter cet article
20 mars 2011 7 20 /03 /mars /2011 18:16

Martial… t’en reprendras ben une couche !

 

betirac-1.jpg


La péniche Talïa charge à son bord, les 22 et 23 mars dès 20h30 un p’tit matelot rigolo avec sa drôle de comédie quasi musicale « Martial remet une couche ! ». Ce garçon décortique les processus du rire, introspecte leurs causes et effets, à travers de nombreux exemples peints dans notre vie journalière. Il a pu constater que le rire était bien le propre de l’homme. Et la bataille de pinceaux se fera avec son propre groupe de jazz, composé de trois sympathiques et jeunes musiciens doués, qu’il ne manquera pas à l’occasion de portraiturer. Rien ne fait obstacle dans la sagacité de ses sketchs. Ses mimiques, gestes et allures renferment une puissance cosmique que son œil exercé et son art de comédien savent retranscrire sur scène en divulguant son caractère extravagant et bouffon. Claire Vidal, son metteur en scène, a sur combiner son talent dans un spectacle où l’humour rivalise avec la maestria. « Martial remet une couche », une arquelinade qui grince de partout et où le rire tranche ! Mesdemoiselles, l’artiste est beau et séducteur, que vous n’hésiterez pas à tomber dans son seau de peinture !

 

Martial remet une couche – 22 et 23 mars à 20h30 – Péniche Alïa Quai Pedro Bayonne

Tarif unique : 10€

Réservations : 06 24 92 43 85

 

betirac-copie-1.jpg

 

Article paru dans ‘la semaine du Pays Basque’ du 18 au 24 mars 2011.

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans THEATRE
commenter cet article

L'ECRITURE... MA PASSION

alain-pierre pereira

 

Ma profession de journaliste culturel me permet de faire de belles rencontres artistiques dans diverses disciplines, et mes seules motivations sont spontanéité, probité, et sincérité. Mon but n'est pas de me montrer souple ou indulgent, et encore moins celui d'être virulent ou acrimonieux (sauf dans certains cas). Mes jugements seront rarement dans la négativité. Si je ne suis pas dans l'attrait ou la fascination, je préfère ne pas en parler ; pour la simple raison : le respect du travail apporté. Lucide que "toute création" signifie de mettre son énergie (car tout créateur au prime abord donne ce qu'il a de meilleur). En un mot, la seule raison de ce blog, est de vous faire partager mes coups de cœur, mes enthousiasmes, voire mon admiration et ma tendresse pour les artistes.

Alain-Pierre Pereira.

Sans titre 5

Rechercher

WALL SNICKER

Catégories