Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 janvier 2011 1 31 /01 /janvier /2011 20:07

 

icones 01181-copie-1Liszt et Bayonne. Au Pays basque, le public mélomane et connaisseur est nombreux malgré une absence totale de publicité concernant les spectacles. Pourquoi ce manque d'information ? Heureusement, vos collaborateurs possèdent une solide culture générale et musicale et font connaître ces manifestations régionales d'une grande qualité artistique. Merci à Messieurs Alexandre de La Cerda, Alain-Pierre Pereira et à toute l'équipe de votre hebdomadaire. J'espère que vous n'oublierez pas de mentionner l'année F. Liszt et surtout de rappeller les deux concerts que Liszt a donnés au Théâtre de Bayonne les 14 et 18 octobre 1844, commémorés par une plaque qui se trouvait dans le vestibule d'entrée du Théâtre. Plaque "jetée" dans quelques oubliettes : c'est dommage !  

Jean Sibra. oiseaux-colombe-00006

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans COURRIER DES LECTEURS
commenter cet article
31 janvier 2011 1 31 /01 /janvier /2011 20:03

icones 01181-copie-1Appréciant beaucoup votre journal -ils ne sont plus nombreux les titres où le lecteur trouve de l'imprévu et des bonheurs de lecture-, je suis ravi de vous adresser un chèque d'abonnement. Je me réjouis par avance de vous lire. Bien amicalement,

 Un journaliste du Canard Enchaîné. oiseaux-colombe-00006

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans COURRIER DES LECTEURS
commenter cet article
31 janvier 2011 1 31 /01 /janvier /2011 19:19

icones 01181-copie-1

Monsieur de La Cerda, épatant votre "parler vrai" du 8 octobre dernier ! Quel plaisir de lire votre article où vous pourfendez la mode de ces fantocci admirés aujourd'hui. Cela me rappelle mes années d'étudiant architecte à Paris en 52-57, où Raymond Aron était si difficile à défendre contre le courant Sartre. Il y a du Claude Lefort en vous. Avec toute ma sympathie,

MT, immigré italo-provençal en Pays basque. oiseaux-colombe-00006

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans COURRIER DES LECTEURS
commenter cet article
27 janvier 2011 4 27 /01 /janvier /2011 22:40

Conga Libre & Reynier Silegas... La spatio-tempo !

 

Plongez dans la suavité du temps et contaminez-vous de la fièvre du samedi soir, dans un chaloupé de rythmes cubains. Pour cela, allez écouter et pourquoi pas danser avec Conga Libre et son chanteur Reynier Silegas de la célèbre "Banda de Santiago de Cuba" les 28 et 29 janvier à 21h30 à la Luna Negra. conga-libre-logo-copie-1.jpg

Cette formation que l'on peut considérer comme "la spatio-tempo" a su aller au plus pénétrant du rythme cubain et même de la musique universelle parce qu'elle possède tout simplement de vrais artistes qui peuvent interpréter toute la variété populaire cubaine aux sonorités stimulantes et épicées de compositions et d'arrangements originaux. Sa dissemblance l'a conduite à traduire toutes les essences de la musique cubaine avec un style incomparable plein d'originalités artistiques qui honorent et s'accolent aux racines les plus profondes de celle-ci. Elle exhibe quasiment tous les genres d'acoustique familiers de Cuba. Le néophyte pourra percevoir le savoir-faire du chanteur Reynier Silegas qui passe d'un style à un autre sans perdre sa voix robuste et spontanée. Une tessiture étendue et gratifiée d'un sens du rubato très personnel qui est difficile à calquer. Ce groupe vous promènera dans une ambiance festive où les cœurs et les corps seront à l'unisson.

Conga Libre est issu de la scène toulousaine où ses douze personnalités viennent de paysages musicaux syncrétiques entre la France et Cuba. Forts d'une vitalité musicale et d'une présence scénique enjouée, Conga Libre et Reynier Silegas s'enflent sur scène et nous offrent leur tempérament et leur univers vibrant hors pair !.

 

 

Conga Libre & Reynier Silegas - 28 et 29 janvier à 31h30 - Luna Negra à Bayonne

Tarifs : 9 et 6 €

Réservations : 05 59 25 78 05. logo-caveau

 

Article paru dans 'la semaine du Pays Basque' du 21 au 27 janvier 2011.

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans MUSIQUE
commenter cet article
27 janvier 2011 4 27 /01 /janvier /2011 21:26

Gladys Amoros... La french touch du blues !

gladys amoros 2gladys amoros michel foizon 1-copie-1

La belle aventure musicale au Caveau des Augustins les 21 et 22 janvier à 21h avec le concert de Gladys Amoros.

Sa voix est comparable à celle d'une "négresse blanche" ! Une accentuation et un peps mis au service du blues. La flamboyante Gladys est à cataloguer dans la famille des chanteuses de grande magnétude qui chantent avec leurs tripes et une conviction à faire crouler les montagnes. Sa voix gorgée de groove vous fend l'âme en deux. Attachante dans ses interprétations, c'est l'évidence de sa nature et la suprématie de son chant pour les plus belles pages de la musique afro-américaine. Elle transcende au fil de ses chansons ou plutôt de ses "histoires chantées". On s'émeut et nos yeux se noient dans un rideau de larmes avant même de nous en rendre compte. Une propulsion dans les limbes du spleen ! Artiste exercée à la voix chaude et dominante, redonnant vie au blues solidaire et porteur d'espoir. C'est l'héritière d'un magistral patrimoine culturel et musical grâce à cette voix actuelle du blues qui impose son style. Gladys subjugue l'assistance, brassant les générations. Cette merveille vocale fréquente les pointures du blues et du jazz pour lesquelles elle assure leur première partie, comme Liz Mc Comb, Ana Popovic, ou encore le Chicago Blues Festival, Peter Nathanson, Garland Jeffreys, Paul Osher. J'ai rencontré la "french touch du blues".

 

APP : Bonjour Gladys. Comment avez-vous découvert l'univers du blues ?

GA : En 1995, grâce à une amie qui m'a conviée dans un théâtre de Pau à assister à une répétition de Gospel. Assise dans un coin de la salle, j'ai écouté et immédiatement je savais que grâce à ce chant ma vie allait changer. C'est une deuxième sensation que j'ai éprouvée, la première étant la naissance de mon fils. J'ai demandé aussitôt si je pouvais m'associer à cette chorale qui m'avait procuré surprise, bonheur et éblouissement. Un an plus tard, j'ai rencontré Michel Foizon qui m'a fait passer une audition pour entrer dans son groupe "Balbala Blues Band". Par la suite, Michel m'a fait découvrir l'histoire du blues.

APP : Votre voix respire deux styles : le blues et le gospel. Où se situent vos principales influences ? GA : Le gospel prend une large part dans mon cœur. Plus tard, le blues et le jazz furent une véritable révélation avec des artistes telles que Carrie Smith, Etta James, Sarah Vaughan, Dinah Washington, Ella Fitzgerald. Grâce à ces divas, j'ai puisé une technique, une force de conviction immenses. Pour la soul, Marvin Gay et Otis Redding. Ma référence en gospel est Liz Mc Comb.

APP : En quelques mots, quels sont les souvenirs que vous gardez de vos rencontres avec Ana Popovic et Liz Mc Comb ?

GA : J'ai rencontré Ana lors d'un festival de blues à Cahors en 2004. Grâce au directeur du festival et manager d'Ana, Jean-Philippe Kaufmann, qui nous a présentées, nous avons eu une longue conversation sur la place que tenait les femmes dans le monde du blues français. Quelques mois plus tard, nous avons été programmées pour un "blues au féminin" à Tremblay en France. Ana a de grandes qualités de cœur et Jean-Philippe deviendra mon manager pendant deux années. Pour Liz Mc Comb, que d'émotions et que de plaisir ! Au départ, je devais faire les chœurs sur deux chansons avec sept choristes et au final, j'ai chanté plusieurs chansons avec Liz. Àla fin du concert, elle m'a de nouveau invitée à la rejoindre sur scène et m'a présentée de façon très émouvante. Dans l'après-midi, elle m'a accompagnée au piano et m'a dit : "Ce soir tu vas chanter toute seule et je serai au piano". J'ai eu le choix de mes chansons. Après la répétition, elle m'a pris les mains et a eu ces mots gentils "My soul sister" et aussi "Ne laisse personne te dire qui tu es et la façon dont tu dois chanter. Promets-moi que tu n'arrêteras jamais de chanter". Depuis, je n'ai jamais cessé de chanter (on sent dans sa voix une vive émotion).

APP : Parlez-nous de votre fidèle et talentueux guitariste Michel Foizon qui se produit souvent aux côtés du bluesman Nico Wayne Toussaint.

GA : Michel est pour moi un des meilleurs guitaristes qu'il m'ait été donné d'entendre. Il a une facilité déconcertante. Il est aussi performant en blues qu'en jazz ou qu'en soul. Il comprend très vite l'essence des différentes musiques et, cerise sur le gâteau, il ajoute sa touche personnelle. C'est également un très bon chanteur. Il compose et arrange avec talent. Il l'a fait pour la plupart des chansons de notre répertoire. Ce qui me plaît chez lui, c'est sa grande ouverture d'esprit et sa curiosité. S'enfermer dans un seul style, très peu pour lui. Nous nous ressemblons beaucoup sur ce point.

APP :Quels sont vos projets pour 2011 ?

GA : La sortie de notre prochain album en duo à la fin de ce trimestre. Un opus où nous élargissons "notre" musique noire américaine. Ce CD comporte des compositions originales qui reflètent ce que nous sommes, ce que nous aimons, ce que nous voulons transmettre tant sur la musique que dans les textes. Et nous en sommes très fiers !(rires). Nous espérons aussi la présence de nombreux spectateurs qui aiment le blues et le gospel. Et votre venue cher journaliste (rire).

 

Gladys Amoros est le coup de cœur de la rédaction de 'la semaine du Pays basque'. C'est une voix, un souffle divinement humain qui jaillit de sa gorge et, comme un feu sacré, il embrase tout ! Àvoir et à entendre absolument parce que dès qu'elle ouvre la bouche, sa voix claire, avec cette légère pointe de voile, envoûte, interpelle, surprend et bouscule. Scotchés vous serez, bouche bée vous resterez !.

 

Gladys Amoros/Michel Foizon - Caveau des Augustins - 21 et 22 janvier à 21h

Tarif unique : 8€

Réservations : 06 98 18 22 77. logo-caveau

 

Article paru dans 'la semaine du Pays Basque' du 21 au 27 janvier 2011.


Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans INTERVIEW
commenter cet article
26 janvier 2011 3 26 /01 /janvier /2011 23:41

Le Caveau des Augustins... Epître pour son anniversaire

 

Le Caveau des Augustins est devenu un lieu incontournable de Bayonne pour qui veut passer une bonne soirée, en musique ou en rires. Il vient de souffler sa première bougie.

caveau-augustins-1.jpg

Caveau des Augustins pour les amateurs de bons vins et de musiques ! ©DR.

 caveau-augustins-fond-2-copie-2.jpg

Au bar, l'ambiance est joyeuse de par l'assistance qui affiche un air de fête laissant deviner l'animation et la verve des maîtres du lieu. Les côtoyer, c'est contagieux, car ils apportent leur savoir-faire. L'alchimie est parfaite et le résultat est probant. Au fil du temps, le Caveau des Augustinsdevient une référence, une institution, un souffle neuf pour ce mélange de population extraordinaire. Un lieu d'échanges où la libre pensée trône. C'est aussi une scène convoitée pour un passage souhaité d'artistes qui veulent y jouer ou s'y retrouver pour faire un bœuf. Un tremplin pour baladins et intervenants culturels à l'émergence d'une aventure enrichissante dont la conséquence n'est pas négligeable. Ici, chacun est un leader à sa façon. Ce lieu de récréation collective sert de plate-forme aux productions artistiques en milieu régional et national.

L'endroit procure la conviction et l'agréable sensation d'être dans le bon espace. Une transe extatique qui intercepte au détour d'une impulsion et nous promène dans un songe éveillé, malgré le charivari tonique et amical des bambocheurs tout proches. Un bienfait d'être un soir de spectacle lorsque le musicien ou chanteur se donne sur scène face au public curieux, entiché, complice. Une raison d'être au Caveau des Augustins qui érige créativité et spectacles en exemples. Côté petites bouffes, plats chauds du Sud-Ouest, tapas et autres mets qui régalent les papilles et remplissent les assiettes de soleil. On goûte le vin du mois qui danse dans la bouche, proposé par l'expert et souriant Kevin du "Sang des vignes". On découvrira derrière le bar, l'accorte et fringante Corinne qui entraîne son petit monde dans un tourbillon de ribote, l'agréable Cédric, DJ guitariste et chanteur, qui, les jeudis, anime le Jam Session, sans oublier le jovial Jean-Yves (du Trinquet Saint-André).

Le Caveau des Augustins, c'est désormais un lieu inéluctable de diffusion artistique à Bayonne. "Ces 365 jours ont défilé très vite, confie Corinne, qui est toujours à la recherche d'originalités musicales, voir souvent nos habitués est pour nous la meilleure des gageures. Une aubaine que celle de posséder un lieu magique. Une magnifique cave où Bernard Lavilliers fit ses premiers concerts, ainsi que Nico Wayne Toussaint, Pascal Sangla, Fabien Declerc, Fabien BœufRay Layzelle, Sandrine Destefanis, et autres personnalités reconnues dans le monde musical."

Le Caveau des Augustins, c'est la profession de foi nécessaire, garante d'un succès grandissant d'un établissement qui va encore faire parler de lui.

logo-caveauLe Caveau des Augustins : 9, rue des Augustins à Bayonne. Téléphone : 05 59 25 69 76.

 

Article paru dans 'la semaine du Pays Basque' du 21 au 27 janvier 2011.

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans MUSIQUE
commenter cet article
26 janvier 2011 3 26 /01 /janvier /2011 20:49

Dany Boon

 

Une belle rencontre au Grand Hôtel de Saint-Jean-de-Luz en janvier 2011

lors de l'interview pour le film "Rien à déclarer"

avec Jerôme Commandeur, Dany Boon et Julie Bernard.

 

APP.


Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans "PEOPLE" ET MOI
commenter cet article
23 janvier 2011 7 23 /01 /janvier /2011 23:01

Vanessa Paradis...Cœur français, American Love

 

Vanessa Paradis est née un 22 décembre dans la banlieue résidentielle de Saint-Maur-des-Fossés (Val de Marne) pour le plus grand bonheur d'André et Corinne, ses parents au patronyme béni des Dieux... Paradis !

la môme vit son enfance et adolescence à Villiers-sur-Marne, dans la miroiterie familiale. Elle éprouve très tôt l'attrait artistique et cherche son moyen d'expression en prenant des cours de piano et de danse. Elle n'a que huit ans lorsqu'elle passe dans la cultissime émission dominicale de Jacques Martin "L'Ecole des fans", interprétant de sa petite voix fluette et juste "Emilie Jolie" de Philippe Chatel. Sacrée pitchounette ! Àtreize ans, elle grave sa voix sur un 45 tours avec "la magie des surprises parties" accompagnée du groupe célèbre de variété rock "Les Forbans" sous le label AB Productions. Vanessa devient la révélation de la chansonnnn française à seulement quatorze ans lorsqu'elle chante "Joe le Taxi" d'Etienne Roda-Gil et du regretté compositeur Franck Langolff. "Jo" roulera dans plusieurs pays du monde et sera numéro 1 du hit-parade durant... quatorze semaines !

Lors de sa fulgurante carrière, Vanessa Paradis fera beaucoup parler d'elle à propos de ses disques, films et vie privée. Justement, concernant l'intime, en 1988, elle partage son cœur avec le chanteur-acteur Florent Pagny. Une relation fort décriée par les médias au vu de la différence d'âge (elle 15, lui 26). Puis ce sera une autre histoire d'amour agitée avec le chanteur et multi-instrumentiste Lenny Kravitz. Elle fut la plus abhorrée de France et on n'hésitait pas à se moquer d'elle. Mais Vanessa ne se décourage pas pour autant. Forte de son succès, elle enregistre son premier album en 1988, toujours avec la complicité d'Etienne et de Franck.

Mais curieusement, ce n'est pas la chanson mais le cinéma qui va offrir à la jeune artiste, la possibilité de démontrer son talent et terrasser ses détracteurs. Elle tourne "Noce Blanche" sous la direction de Jean-Claude Brisseau avec pour partenaire le regretté Bruno Cremer. Vanessa tient là sa revanche : le public est conquis et les mauvaises langues se taisent !

Haine ou dévotion, sa starisation ne laisse personne indifférent ! Au point qu'en 1990, elle se verra récompensée par le Prix Romy Schneider et le César du Meilleur Jeune Espoir Féminin. Au cours de la même année, c'est la rencontre légendaire et féconde avec Serge Gainsbourg qui lui écrira "Lolycéenne", tout un album qui s'intitule "Variations sur le même t'aime". Elle reçoit pour celui-ci, la Victoire de la Musique de la meilleure interprète féminine. Une évolution flatteuse et heureuse pour Vanessa, s'offrant le luxe de réaliser un autre album avec Lenny Kravitz. Elle collabore avec de grandes pointures tels Le Forestier, Hallyday, M. Bashung, Chamfort, Brigitte Fontaine, Fersen.

 vanessa-paradis-1.jpg

En 2007, elle produitet co-réalise avec "M" son nouvel opus "Divinidylle" raflant plusieurs récompenses.

Côté scène, elle est aux Folies Bergères en janvier 2011 et effectuera une tournée internationale en février de la même année. Elle participe à l'"album hommage" consacré à Alain Bashung, (sortie prévue en mars 2011) sur lequel elle reprendra une chanson de l'artiste "Angora" extraite de l'album "Fantaisie Militaire". Plusieurs artistes invités : Stephan Eicher, Gaëtan Roussel, Mathieu Chedid, Bertrand Canta. Egalement une riche actualité sur grand écran pour 2011/2012 avec "Dubaï Flamingo", "Café de Flore", "American Love" et un film d'animation "Un monstre à Paris". Sachez aussi que Vanessa a du cœur puisqu'elle est la marraine de l'association "Rêves" qui permet aux enfants malades de réaliser l'un de leurs souhaits.

Depuis 1998, elle vit une love story avec l'acteur Johnny Deep, père de ses deux enfants : Lily-Rose Melody et Jack John Christopher III.

Vanessa Paradis sera toujours l'éternelle Lolita qui s'inscrit définitivement dans les grands noms de la chanson française. Un cœur français à l'american love !.

 

Vanessa Paradis en concert - Gare du Midi à Biarritz - lundi 17 janvier à 20h.

Tarif : 59€

Réservations et renseignements : 05 59 22 44 66 et Prolymp : 05 59 43 96 96.

 

Article paru dans 'la semaine du Pays Basque' du 14 au 20 janvier 2011.

 

 

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans MUSIQUE
commenter cet article
22 janvier 2011 6 22 /01 /janvier /2011 22:02

Paris Swing Orchestra & André Villéger... Bechet revisité !

paris-swing-1.jpg

Comme une sorte de défilé de tout son parcours, le saxophoniste soprano André Villéger reprend les plus fameuses compositions du mythique Sidney Bechet avec la complicité du Paris Swing Orchestra. Il sera sur la Scène Nationale de Bayonne le 18 janvier à 20h30.

Convié par la célèbre "formation à swing" de la scène internationale, André Villéger, passionné du légendaire Bechet (dont l'influence est capitale pour tous les saxophonistes et clarinettistes) nous propose un répertoire arrangé, irréprochablement acclimaté ou inattendu par Marc Richard et Jean-Pierre Dumontier. Cet artiste donne libre cours à son inspiration et à sa ferveur dans un inventaire judicieusement choisi. Par son jeu et sa musicalité, André Villéger s'est fait connaître et apprécier par tous les aficionados du saxo de haute voltige de la planète. Cet interprète excelle dans tous les types de musiques, et principalement dans le jazz, et fait partager à tous son expérience, sa passion et sa bonne humeur. Rien chez lui ne fait penser à un baroudeur blasé par les années du vrai et bon jazz et nous fait jaillir de son saxo des ampleurs encore rarement perçues. N'oublions pas que la tonicité du Paris Swing Orchestra réside dans ses musiciens-chanteurs de qualité qui nous font exulter le swing avec un enthousiasme démonstratif ! C'est un réel bonheur pour ceux qui chérissent le jazz et Sidney Bechet. On est tous bluffés par ce mélange sérieux et relax de cet ensemble brillant et de premier plan qui collectionne une génération de jazzmen émérites.

Un conseil : courrez vite swinguer !.

 

Paris Swing Orchestra et André Villéger "Hommage à Sidney Bechet"

Théâtre de Bayonne - 18 janvier à 20h30

Tarifs : 30,27,20 €

Réservations : 05 59 59 07 27 et www.snbsa.fr

 

Article paru dans 'la semaine du Pays Basque' du 14 au 20 janvier 2011.

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans MUSIQUE
commenter cet article
21 janvier 2011 5 21 /01 /janvier /2011 22:13

COUP DE COEUR !!!!!!!!!!!!!!

 

NE MANQUEZ PAS LE CONCERT DE :

 

GLADYS AMOROS au Caveau des Augustins à Bayonne ce samedi 22 janvier 2011

 

Comparable à celle d'une négresse blanche, une accentuation et un peps mis au service du blues, sa voix gorgée de groove vous fend l'âme en deux. Une propulsion dans les limbes du spleen. Artiste exercée à la voix chaude et dominante, redonnant vie au blues solidaire et porteur d'espoir.

 

" Grâce à des divas comme Ella Fitzgerald ou Sarah Vaughan, j'ai puisé une technique, une force de conviction immense pour la soul. Ma référence en gospel est Liz Mc Comb."

 

Tarif unique : 8€ 

logo-caveau

Entrée libre - 05 59 25 69 76

 

gladys-amoros-2.jpggladys-amoros-michel-foizon-1-copie-1.jpg

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans MUSIQUE
commenter cet article

L'ECRITURE... MA PASSION

alain-pierre pereira

 

Ma profession de journaliste culturel me permet de faire de belles rencontres artistiques dans diverses disciplines, et mes seules motivations sont spontanéité, probité, et sincérité. Mon but n'est pas de me montrer souple ou indulgent, et encore moins celui d'être virulent ou acrimonieux (sauf dans certains cas). Mes jugements seront rarement dans la négativité. Si je ne suis pas dans l'attrait ou la fascination, je préfère ne pas en parler ; pour la simple raison : le respect du travail apporté. Lucide que "toute création" signifie de mettre son énergie (car tout créateur au prime abord donne ce qu'il a de meilleur). En un mot, la seule raison de ce blog, est de vous faire partager mes coups de cœur, mes enthousiasmes, voire mon admiration et ma tendresse pour les artistes.

Alain-Pierre Pereira.

Sans titre 5

Rechercher

WALL SNICKER

Catégories