Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 octobre 2010 2 05 /10 /octobre /2010 22:42

Sumbiosis... la danse bio est arrivée !

 

La Compagnie l'Adret présente la création de David Rodrigo et Gaël Bovio "Sumbiosis", samedi 23 janvier 2010 à 20h30 au Colisée à Biarritz.

 

sumbiosis 1

 

C'est une pièce chorégraphique pour quatre danseurs qui respirent totalement la danse et nous la restituent avec émotivité. Le spectateur sera propulsé dans des combinaisons de la nature, de la gestuelle suivant le principe de l'onde, qui propagent l'énergie et qui unient ses interprètes dans des mouvements partagés et relayés, d'un échange continuel, semblable à la respiration. C'est un approche biologique, sociale et humaine où se déploient et s'adaptent les idées du partage, la solidarité, la symétrie, le contrôle, la transposition, la transformation et la cohésion. Belle offrande que celle proposée par chorégraphe et danseur David Rodrigo qui fut pensionnaire des Compagnies Luis Fuente (Madrid), Jeune Ballet International, Jeune Ballet de France, Nomades (Suisse) et de Philippe Tréhet, et le scénographe et danseur, Gaël Bovio, des Compagnies Ballet National du Rhin, Philippe Tréhet, Stanislaw Wisniewski, décorateur du Théâtre des Amandiers (Nanterre) et qui codirige la Compagnie de l'Adret.

Sumbiosis ou vivre ensemble est leur 4e étroite collaboration, conservant des la danse, l'essence et le brut, aucun ajout, garantie sans produit chimique. Un ballet où chaque relation particulière trouve ici une part de poésie, de multiples sentiments et sensations. Une belle soirée particulièrement propice à mettre en valeur ces danseur talentueux, dans une traduction à travers l'expressivité authentique, placide et assumée !.

 

Sumbiosis - samedi 23 janvier 2010 à 20h30 - le Colisée à Biarritz

Tarifs : 18€/16€/14€/12€

Réservations de 8h à 18h : 05 59 22 44 66 ou Billetterie en ligne : www.biarritz.fr

 

Article paru dans 'la semaine du Pays Basque' du 22 au 28 janvier 2010.

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans DANSE
commenter cet article
5 octobre 2010 2 05 /10 /octobre /2010 22:07

Malted Milk...

Des accents clairement blues, soul et funk !

 

MM 1

 

Rendez-vous incontournable mercredi 3 février 2010 à 21h à la Luna Negra pour écouter le groupe Malted Milk.

Belle découverte que cette formation, originaire de Nantes, qui s'affirme dans la pure tradition de la musique afro-américaine, entre blues, soul et funk, avec maestria.

Malted Milk (le CD Sweet Soul Blues sera disponible dans les bacs début février 2010) a vu le jour à Nantes en 1995 sous l'élan de son leader Arnaud Fradin, tête bien pensante, au registre instrumental varié : guitare, lead et le chant, jouant ses premiers blues dans des cafés-concerts. Au départ, un duo acoustique avec Manu Frangeul, qui reprendra plus tard les standards du blues avec d'autres musiciens comme Gilles Delagrange, batterie, Igor Pichon, basse/chant, Yanne Cuyeu, guitare/chant et Nicolas Mary, piano/chant qui permettront son envol et sa perfection des sons.

MM 2

Les amateurs du genre trouveront dans cette musique les sonorités du blues sudiste et du blues Power d'Albert King. Des notes qui ont toute la force et la portée de mélodies prenantes. Avec son bon nombre d'années, Malted Milk poursuit sa route en affirmant des accents clairement folklore noir. On est dans le sérieux, là où ça déménage, décolle, qui vous emporte vers le Ciel, le Ciel le plus blues. C'est bon et communicatif ! Comme si vous ouvriez une seconde bouteille de Champ ! Un registre qui fonctionne d'emblée dans l'émotion pour ce très bon groupe français. Allez apprécier le vocal d'Arnaud et une concorde scandée et harmonieuse qui vous fera voyager au cœur de l'Amérique. Malted Milk rappelle que le blues est universel et qu'il n'a pas de frontière. Pour sûr, ce quartette est une bonne cuvée nantaise !.

 

Malted Milk - mercredi 3 février 2010 à21h - Luna Negra à Bayonne

Tarifs : 9€/7€

Réservations : 05 59 25 78 05.logo luna

 

Article paru dans 'la semaine du Pays Basque' du 29 janvier au 4 février 2010.

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans MUSIQUE
commenter cet article
5 octobre 2010 2 05 /10 /octobre /2010 21:52

L'Orchestre d'Harmonie de Biarritz

 

L'Orchestre d'Harmonie de Biarritz fait son concert le 25 avril à 18h au Théâtre du Casino Municipal.

Celui-ci est l'un des rameaux de l'association Kiosque à Musique/Itsa soinua, sous la présidence de M. Inaki Urtizberea.

La formation orchestrale comprend des musiciens en partie professionnels, venus de conservatoires de région de Paris ou Lyon... L'ensemble se distingue en saison estivale au kiosque Sainte-Eugénie où il est fort apprécié. Cette jeunesse au service de la musique exécutera des partitions de Sparke, Korsakoff, Mozart, Hardy, Mertens, Curnow, sous la direction du brillant chef André Lassus. Spectacle coordonné autour de deux jeunes artistes, Nicolas Pardo, trompettiste, de la musique de la Garde Républicaine et le très jeune tubiste Kévin Roby, du Conservatoire National Supérieur de Musique à Paris. La première partie sera assurée par le big band "Maharajazz" de l'École de Musique de Tarnos sous la houlette d'Arnaud Labastie, qui interprèteront les plus grands standards du jazz, funk et rythm'and blues. Ces jeunes artistes mélomanes plein d'envolée et de vocation, sont des exécutants à l'aise comme des poissons dans l'eau, pour un spectacle qui reflète la qualité d'un travail accompli depuis des années, avec autant de probité que de goût, et sans esbroufe !

Votre désertion serait leur faire injure !.

OHB 1

L'Orchestre d'Harmonie de Biarritz - dimanche 25 avril 2010 à 18h - Théâtre du Casino Municipal de Biarritz

Tarif : 10€ hors réservation - Gratuité pour les - 14 ans - Placement libre

Réservations : Biarritz Tourisme : 05 59 22 44 66 ou sur place 1/2 h avant le concert.

 

Article paru dans 'la semaine du Pays Basque' du 23 au 30 avril 2010.

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans MUSIQUE
commenter cet article
5 octobre 2010 2 05 /10 /octobre /2010 21:38

Public or not Public... l'abracadabrante histoire théâtrale

 

Un spectacle comparable à la commedia dell'arte que croquera la Compagnie de l'Esquisse avec sa nouvelle aventure "Public or not Public" le 20 mai 2010 à 20h30 à la Gare du Midi à Biarritz.

 

esquisse 1

Une comédie délirante sur la place du public.

© DR.

 

Après les trois coups du brigadier le ton sera donné, invitant le public, ce cher public, à être dès le commencement, l'acteur dans cette production funambulesque et peu ordinaire en quinze tableaux et intermèdes musicaux d'un parcours décousu du théâtre.

De joyeux baladins épéistes, le philanthrope (Jérôme Jalabert), le beau méchant (Stéphane Brel), le romantique teigneux (Nicolas Dandine), et l'enthousiaste lunaire (Marc Faget) vous entraîneront dans leur abracadabrante histoire théâtrale. Entre exubérance et hardiesse, avoisinant parfois la folie douce, les quatre comédiens quelque peu badins et qui n'engendrent pas la mélancolie, narreront cette comédie burlesque qui débute par la préhistoire pour s'achever dans l'avant-garde. C'est du théâtre de tréteaux que nous brosse le fin connaisseur de la comédie à l'italienne Carlo Boso, avec sa mise en scène aisée et précise qui nous divertit allègrement. Les combats sont réglés par l'acteur, cascadeur et Maître d'Armes Raoul Billerey, sans oublier la direction musicale de Benoît Combes.

Bourrés d'énergie, nos joyeux saltimbanques vous feront vagabonder dans des temps écoulés et vous confirmeront que le culturel et la rigolade ne sont pas inconciliables !.

 

Public or not Public - 20 mai 2010 à 20h30 - Gare du Midi à Biarritz

Tarifs : 8 à 30€

Réservations : 05 59 22 44 66

Renseignements : www.amis-theatre-biarritz.com

 

Article paru dans 'la semaine du Pays Basque' du 14 au 20 mai 2010.

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans THEATRE
commenter cet article
5 octobre 2010 2 05 /10 /octobre /2010 21:21

L'Avenue des Croisements... inventivité et tourments !

 

souffleurs reve 1

 

Le 20 mai 2010 à 20h30, la Compagnie Les Souffleurs de Rêve présentera à la Luna Negra "L'Avenue des Croisements" dans une mise en scène de l'auteur Patricia Romanet-Faucon.

Un spectacle où six comédiens feront vivre trois personnages d'une abstraite historicité liés au théâtre. Cette pièce, c'est la confusion entre inventivité et tourments pour un auteur face à la fertilité de l'écriture, mais également sur les oscillations et le stress d'un metteur en scène avant de s'absorber dans l'interprétation des comédiens qui feront là leur ultime représentation, le tout au prix de l'enthousiasme, de la douleur et du prodige. Puis vient ensuite son évolution désordonnée malgré le fourmillement d'idées, parce qu'il faudra qu'il n'en adopte qu'une et ... la meilleure ! Un aspect critique et magique de toute création dont les comédiens s'emparent et donneront corps aux mots, à l'espace et aux personnages.

Et en prime : en fin de représentation, une séance d'impros amusantes conversationnelles.

 

L'Avenue des Croisements - 20 mai 2010 à 20h30 - Luna Negra à Bayonne

Tarif adhérent : 9 et 6€ - Tarif normal : 14 et 11€

Réservations et renseignements : 05 59 25 78 05.logo luna

 

Article paru dans 'la semaine du Pays Basque' du 14 au 20 mai 2010.

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans THEATRE
commenter cet article
5 octobre 2010 2 05 /10 /octobre /2010 21:06

 

KEBOUS... il émousse sa douleur !

 

Kebous sera au Caveau des Augustins à Bayonne, mercredi 12 mai 2010 à 21h.

Voyageant entre rock chanson et poème narratif, Bousquet (l'anagramme Kebous et leader du groupe Les Hurlements d'Léo) interprète ses morceaux (dont quelques uns composés par lui) sur la gamme des bigarrures avec "Noces Blanches". /CD sorti le 3 mai 2010/

 

kebous 1

 

Sa noce à lui, c'est le Ciel avec l'Enfer, aux notes lancées avec adresse, orchestration d'une manifeste brillance et une lenteur endolorie qui devient par instant méditative, d'une acoustique distorde qui fait de cet album un essai musical qu'on aime ou qu'on refoule. Son climat est parfois psalmodié, trempé de chansons de geste actualisées de temps à autre par des touches galvanisées qui nous raconte des histoires d'amour tragique, du mal de vivre, avec une voix reconnaissable et propre à l'éther, qui flotte, céleste, au-dessus des tonalités. C'est du "récitatif" façon vibrante, emphatique, plus mesurée, mais toujours dans l'inflexion qui revendique véhémence et puissance, et l'exploration de ce que l'âme humaine a de sombre et d'abject. Kebous a cette forme d'intelligence, lorsqu'il force le trait, d'infiltrer l'humour et une certaine gouaille, cela permet de respirer un peu et de s'interroger sur ce qui est du réel ou du chimérique dans ce cirque de sentiments. Et de se laisser absorber et dissoudre dans l'univers qui émousse la douleur. A écouter en boucle pour découvrir des textes bouleversants et une lecture musicale loin d'être étouffante, un album qui trouve sa force dans une intimité touchante.

 

Kebous - mercredi 12 mai 2010 à 21h - Caveau des Augustins à Bayonne logo-caveau

Tarif unique : 8€

Réservations : 05 59 25 69 76 ou par e-mail : lecaveaudesaugustins@gmail.com

 

Article paru dans 'la semaine du Pays Basque' du 7 au 13 mai 2010.

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans MUSIQUE
commenter cet article
5 octobre 2010 2 05 /10 /octobre /2010 20:19

 

Magifique... belle sphère chorégraphique !

 

Thierry Malandain associe à son ballet Magifique quelques souvenirs de "Casse Noisette" "la Belle au Bois Dormant" et "le Lac des Cygnes" un spectacle qui mêle l'humour, le pittoresque et le féerique qu'il présentera à la Gare du Midi à Biarritz le samedi 8 mai à 20h30.

 

malandain 1

 

Ces ballets seront la passerelle entre le réel et l'infini que prolongera la divine musique de Tchaïkovsky. La danse s'expose placide et méthodique, et l'on ressent combien le Maître de ballet a su affiner son propos. Un ballet où chacun devra se souvenir de sa propre histoire afin de soutenir ce qu'il voit, ce qu'il imagine. Magie produite ou matière recyclée pour la vie en formes expressives et poétiques. Le chorégraphe s'amuse, transmet la joie de danser, détourne ports de bras, arabesques ou attitudes dans des enchaînements complexes qui semblent si simples tant ils sont naturels et partagés. L'humour, la complicité, chaque relation particulière trouve ici dans la danse une part de romantisme, ainsi que de multiples sentiments et sensations. Le chorégraphe artisan de la beauté, ouvert à toutes les expressions, nous promet encore une fois une belle soirée particulièrement propice à mettre en valeur ses danseurs concentrés et déterminés dans leurs mouvements. Un programme très équilibré qui nous offrira de délicieux et irréprochables solos, pas de deux, petits pas courus, jetés, sauts et entrechats dont Malandain met en valeur l'éventail infini du langage corporel. N'hésitez pas une seconde, allez voir Magifique, c'est enchanteur !.

 

malandain 2

Magifique - Gare du Midi à Biarritz

Tarifs : 12 à 30€

Billetterie : Office du Tourisme à Biarritz : 05 59 22 44 66 ou www.biarritz.fr

Renseignements : Malandain Ballet Biarritz : 05 59 24 67 19.

 

Article paru dans 'la semaine du Pays Basque' du 7 au 13 mai 2010.

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans DANSE
commenter cet article
5 octobre 2010 2 05 /10 /octobre /2010 02:54

Tout "FORT" ... tout Intermezzo !

 

Une soirée unique que le Théâtre du Rivage offrira au public bayonnais ou la possibilité de repérer le talent du musicient-chanteur Pascal Sangla, dans une interactive du rapport entre théâtre et musique avec la pièce "FORT" donnée le mardi 11 mai à 20h30 sur la Scène Nationale Sud-Aquitain, qui a co-produit le spectacle. L'opportunité pour moi d'aller à la rencontre du comédien et de son metteur en scène Pascale Daniel-Lacombe au Théâtre du Rivage à Saint-Jean-de-Luz.

 

APP : Quelle est l'origine de la pièce "FORT" ? je crois savoir que ce sont des retrouvailles heureuses pour vous...

PD-L : Tout simplement pour répondre d'un désir fou entre le comédien Pascal Sangla et moi-même pour la mise en scène. Parce que tous deux nous nous sommes promis un nouveau rendez-vous sur scène, un duo artistique de connivence, d'être main dans la main pour un spectacle qui nous tient à coeur. Pascal et moi nous sommes sous influence réciproque. Nous nous offrons ce plaisir. Cette pièce a été écrite exprès pour lui par Catherine Anne (Auteur dramatique et metteur en scène, Directrice depuis 2002 du Théâtre de l'Est Parisien à Paris) qui règle au métronome une partition pour piano et acteur(s).

APP : Qu'est-ce qui vous a frappé dans l'écriture de l'auteur et qu'exprime cette pièce ?

PD-L : Une musicalité dans sa plume. La variation sur le propos de l'effort, du style course de grand fond théâtrale et un hymne musical pour ce jeune concertiste, queue de pie accrochée à son sac à dos qui arrive au sommet d'une colline envahie d'herbes hautes, jonchée de pierres et un petit piano à queue flamboyant, où il donnera son concert. Il va revenir en prise avec sa mémoire sur un lieu qui lui est cher, un lieu émotionnel qui va le secouer et l'histoire importe peu, c'est l'effort qu'il accomplit pour accepter ce qu'il a perdu, ce qu'il a gagné, là où il est vaincu, là où il est vainqueur, comment il va pouvoir architecturer cela. Ou comment va s'établir la discussion face à un vieil homme insaisissable et muet qui semble l'attendre depuis fort longtemps. Et ce mutisme paraît exhorter la parole de l'artiste qui se confie et se libère.

APP : Pour vous, quel est le message porteur de la pièce ?

PD-L : Celui d'un combat, celui du désespoir victorieux de survivre du seul être rescapé d'un bombardement dans son village et qui peine à respirer, à vivre et qui un jour a décidé d'exister par la musique, sa musique et qui mène chaque jour, à chaque instant ce face à face pour lequel il est voué. Il croit qu'exécuter ce concert est une chose facile, et bien non, car il est renvoyé à des questions existentielles, mais également celle d'une composition musicale à caractère tendre et optimiste.

APP : Comment définiriez-vous "FORT" : Comédie ou tragédie ?

PD-L : Ni l'une ni l'autre, même s'il y a du tragique et que le héros est parfois drôle. C'est très difficile de classer du contemporain dans des thèmes qui sont très encadrés. Je pense que c'est au spectateur de se faire son opinion.

 

fort sangla lacombe 1

L'équipe du Rivage... le trio gagnant !

©Damien Perrichon

 

APP : Pascal, quelles ont été les raisons qui t'ont amené à interpréter le rôle de ce concertiste en prise avec ce "souffle" de la vie ?

PS : Les mêmes que Pascale Daniel-Lacombe. Une vraie envie de nous retrouver sur un spectacle collectif. Le rôle du concertiste s'est posé un peu de fait, j'ai aimé ce texte écrit spécialement pour moi (sans prétention de ma part mais avec une certaine fierté), et parce que je suis un musicien. Bien avant que la pièce ne soit écrite, nous savions tous deux de quoi nous voulions parler, et faire pareille démarche de la part d'un metteur en scène, à savoir commander un texte non encore écrit, c'est courageux et audacieux. Et surtout de nous lancer dans une aventure périlleuse.

APP : Jouer ce rôle t'a-t-il demandé beaucoup d'effort ?

PS : Oui, un grand, très grand, parce que l'atmosphère est singulière, qui a de subtiles nuances, celle de l'angoisse, la panique, entre mouvements et contradictions d'un jeune homme aux prises avec ses fantômes, ses inapaisables souffrances liées à l'enfance, d'avoir été le témoin du bombardement de son village, son exil, la perte de ses parents, la dure initiation du piano, cette volonté pour cultiver son clavier, convertir sa peine en musique, l'effort à faire pour revivre et vivre, car comme il le dit "je suis mort à 7 ans".

APP : Composition, musique, chanson, théâtre, gères-tu toutes ces agitations ?

PS : Avec une grande organisation. J'ai la chance aujourd'hui de pouvoir choisir et de planifier mes différentes activités et pour moi, c'est un luxe énorme. Je sais à l'avance ce que je vais faire, musique ou théâtre et puis ces deux disciplines font partie d'un même univers. Cela ne m'est pas étranger, et je le fais tout naturellement, sans avoir d'angoisses. Dans les pièces que j'ai jouées, j'ai toujours eu un rapport avec la musique soit sur scène, soit pour une musique commandée pour tel ou tel spectacle. Avant, je transportais deux valises, à présent je n'en ai qu'une seule, très grande et très lourde soit, mais j'arrive à apprivoiser le maousse programme qui est à l'intérieur (rires).

APP : Venir jouer à Bayonne, ta ville natale, après ton succès musical il y a quelques mois à la Luna Negra, cela doit être émouvant et également une certaine fierté, celle d'une réussite de l'enfant du pays ?

PS : Oui émouvant et formidable, car c'est à Bayonne que va se terminer la tournée de "FORT" qui a pris naissance à Saint-Jean-de-Luz au sein du Théâtre du Rivage dirigé par mon metteur en scène et Antonin son Administrateur, mais créée à Paris au Théâtre de l'Est Parisien, avec mon partenaire Etienne Kimes, qui lui aussi est de la région. Mon désir aurait été de continuer la tournée dans plusieurs villes du Pays Basque.

 

Message reçu talentueux Pascal !.

 

"FORT" - Théâtre de Bayonne Scène Nationale Sud-Aquitain - mardi 11 mai à 20h30

Tarifs : 18€/15€ - Maimorables : 8€

Renseignements : 05 59 59 07 27 ou www.snbsa.fr

Hâtez-vous car il reste très peu de places.

 

Article paru dans 'la semaine du Pays Basque" du 7 au 13 mai 2010.

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira-journal.over-blog.com - dans INTERVIEW
commenter cet article
5 octobre 2010 2 05 /10 /octobre /2010 02:01

 

Rodolphe Testut... un romanesque authentique !

 

Le Toulousain Rodolphe Testut est un poète qui privilégie modulations et grains sur ses textes qui symbolisent des histoires d'amour plus belles que ses nuits, au détour d'une vie et ses amertumes. Un récital de chansons aussi natures que lui qu'il donnera ce soir à 21h au Caveau des Augustins à Bayonne (en partenariat avec Landes Musiques Amplifiées LMA).

 

RT 1

 

Rodolphe Testut.. ses mots fragiles et cassants comme le cristal !

©DR

 

 

Avec son album "Jure sur ma tête" sorti en 2008, il a poursuivi vaille que vaille sa mission de coucher par écrit des mots et musiques sur les tourments relationnels et les sentiments tendres, parce que mordu de la vie, cette vie qu'il croque à belles dents, lui le romanesque authentique. Bien sûr, il n'est pas le seul à écrire sur la place de l'humain dans le monde actuel, mais ne s'éloigne jamais de la perception pure, preuve qu'il donne avec ses douze titres magnifiques. Ça fourmille de créations parfois géniales, parfois niables, mais jamais quelconques et chacun de nous aura ses morceaux préférés. Ses lignes mélodiques articulées en motifs épurés et appuyés procurent d'enivrantes sensations sur la composition. "Jure sur ma tête" c'est une rythmique ramassée et rigoureuse aux tonalités sophistiquées et pénétrantes. Le phrasé musical est tout en profondeur et les textes sont interprétés avec sincérité et sensibilité par une voix au bel accent du Sud-Ouest, singulière et onctueuse, parachevée d'une irréprochable diction. Les tempos sont inspirés, aérés et continûment nuancés sur des mots qui respirent, se prêtent et se mêlent aux phrases tendres et intelligibles. Accords et gammes soutiennent des compositions aux progressions régulières et prenantes, l'exécution est aisée, déliée, les mouvements ciselés. L'album traduit des intonations de douceur et des échos de nostalgie pour lesquels on ne boude pas son plaisir. Des harmonies sans prétention mais non sans exigence, qui nous font chalouper entre saveur et allégresse. C'est direct, simple et on se laisse aisément happer par une œuvre galvanisante. C'est un bon départ d'une belle escapade en solo d'un artiste habitué des groupes. Même si sa culture est en partie anglophone, on en ressent très peu l'influence. Petites notes cristallines qui vagabondent agréablement dans notre tête avec la sensation d'une caresse et ça fait du bien ! Rodolphe Testut possède ce rayonnement du texte et de sa musicalité et on attend son 2e opus avec impatience.

 

Rodolphe Testut - vendredi 25 juin à 21h - Caveau des Augustins à Bayonne

Tarif unique : 8€

Réservation : 06 98 18 22 77 et 05 59 25 69 76.logo-caveau

 

Article paru dans 'la semaine du Pays Basque' du 25 juin au 1er juillet 2010.

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira-journal.over-blog.com - dans MUSIQUE
commenter cet article
5 octobre 2010 2 05 /10 /octobre /2010 01:27

Ma colocataire est une garce... ou le couillon magnifique !

 

Vous avez rendez-vous avec un grand moment du café-théâtre digne d'une pièce boulevardière avec "Mon colocataire est une garce" du 30 juin au 9 juillet à 21h15 à la Luna Negra.

 

colocataire garce 1

 

L'histoire :

Lui, Hubert le gentil naïf et couillon magnifique voir sa vie et son appartement pris d'assaut par Nadège, une ancienne copine de collège, belle à souhait mais... opportuniste ! Et l'objectif de cette dernière est de se rapprocher de son amant, marié et père de famille ! Des retrouvailles qui vont être forcément explosives, houleuses, sensibles mais également joyeuses et légères pour cette histoire de ... colocation pas comme les autres. Surviennent les galères pour le crédule célibataire à l'appétit sexuel émoustillé, entre déboires et surprises avec l'envahissante Nadège.

La pièce est d'un rebond réitéré, un véritable western où les rires flinguent à tout va, d'un duo qui s'escrime dans un huis-clos à coups de quiproquos et situations des plus loufoques. On entre dans l'univers d'une garce impitoyable et d'un comptable impayable de jobardise. C'est une comédie pleine de charme et de drôleries qui a de l'esprit à revendre et une éloquence au vitriol. En somme la pièce peut se comparer à une fable qu'on appellerait "Le Pigeon et La Cupide" et qui remplit parfaitement son objectif : vous dilater la rate !

Un bon point pour les comédiens qui ont un jeu d'une netteté admirable, duettistes comparses d'une excellente tenue qui donnent diablement du relief à ce spectacle féroce. Annie Zottino a signé la mise en scène.

Pièce créée en novembre 2000 à Nantes et actuellement en tournée en France.

 

Ma colocataire est une garce - 30 juin au 9 juillet à 21h15 - Luna Negra à Bayonne

Tarif normal : 17€/13€ Tarif adhérent : 12€/8€

Réservation : 05 59 25 78 05.logo_luna.png

 

Article paru dans 'la semaine du Pays Basque' du 25 juin au 1er juillet 2010.

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira-journal.over-blog.com - dans THEATRE
commenter cet article

L'ECRITURE... MA PASSION

alain-pierre pereira

 

Ma profession de journaliste culturel me permet de faire de belles rencontres artistiques dans diverses disciplines, et mes seules motivations sont spontanéité, probité, et sincérité. Mon but n'est pas de me montrer souple ou indulgent, et encore moins celui d'être virulent ou acrimonieux (sauf dans certains cas). Mes jugements seront rarement dans la négativité. Si je ne suis pas dans l'attrait ou la fascination, je préfère ne pas en parler ; pour la simple raison : le respect du travail apporté. Lucide que "toute création" signifie de mettre son énergie (car tout créateur au prime abord donne ce qu'il a de meilleur). En un mot, la seule raison de ce blog, est de vous faire partager mes coups de cœur, mes enthousiasmes, voire mon admiration et ma tendresse pour les artistes.

Alain-Pierre Pereira.

Sans titre 5

Rechercher

WALL SNICKER

Catégories