Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 octobre 2012 6 27 /10 /octobre /2012 20:08

Les Impro-Cibles caméléons

Viens voir les comédiens.

 

Image1-copie-19.jpgLes Caméléons voient le jour en 1998 à Dijon. L’origine de la compagnie est ancrée dans l’improvisation théâtrale, mais depuis 2007, elle explore avec succès et un égal bonheur, d’autres dimensions artistiques. Ces Impro-Cibles vont régaler le public de la Luna Negra les 9 et 10 novembre prochain dès 20h30. On risque avec eux de passer par toutes les couleurs, car leur humour est décalé, déjanté et parfois agrémenté d’une pointe de cynisme. Mais qu’on se rassure, c’est avant tout un spectacle d’improvisation théâtrale, où les comédiens travailleront sans filet, et c’est là toute leur habileté et leur maestria. Pour accomplir leur difficile besogne, ils s’appuieront sur le jeu visuel riche, une complicité à toute épreuve, un rythme soutenu, même entre les impros et une réelle prise de risque. Les spectateurs seront les instigateurs ou témoins des thèmes joués, joués dans un plaisir communicatif, sans concertation, ni temps de réflexion. 189763_165x245_.jpgIl s’agira là d’un spectacle pour tout public, à la fois interactif et humoristique, mélangeant théâtre d’improvisation et contes. Même les enfants pourront y mettre leur grain de sel. Et on compte sur eux, bons petits diables qui auront l’autorisation de se lâcher ces deux soirs-là. La glace est déjà rompue dès l’entrée dans la salle des comédiens, véritables homme-orchestre, qui n’ont peur de rien, même pas froid aux yeux, mais qui mouilleront leur chemise à cause du jeu au tac au tac mais sans grattage des méninges ! Avec les Caméléons, Impro-Cible n’est pas français !

 

Les Caméléons – Mission Impro-Cible – 9 et 10 novembre à 20h30 – Luna Negra Bayonne

Tarifs : 15, 12 et 8€

Réservations : 05 59 25 78 05 et www.lunanegra.fr

 

Article paru dans ‘la Semaine du Pays Basque’ du 26 octobre au 1er novembre 2012.

logo luna

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans THEATRE
commenter cet article
22 octobre 2012 1 22 /10 /octobre /2012 02:13

Jean Bonnefon et Daniel Chavaroche… des conteurs électriques !

 

Y-a-pas-que-le-rugby-.--23--1.JPGEcrire une suite était une évidence, après le succès de leur premier spectacle « On n’est pas venu là pour en prendre ».

Jean Bonnefon et Daniel Chavaroche l’ont fait naître et ils l’ont titré « Y’a pas que le rugby dans la vie ». Ils nous racontent avec humour la vie des personnages plus vrais que nature, au cœur du village de Bellecombe. Pour découvrir cette chronique dirigez-vous vers la petite salle de théâtre Luna Negra, ce vendredi 19 octobre à 20h30. Des personnages tout droit sortis d’une imagination, mais on a l’impression de les avoir croisés un jour ou l’autre. Un divertissement de 1h30 teinté d’émotion, d’humour, de tendresse, de nostalgie parfois, mais aussi de franche rigolade. Ce sont les fêtes de Pentecôte et un beau prétexte pour nos conteurs électriques d’évoquer la vie de ce village en Périgord. On y parle de rugby, mais aussi des ruraux rencontrés au bal, aux courses cyclistes, à la buvette. Des personnages hauts en couleur comme les Bébert, Marie-Jo, Bartolomé, le président Bezouille, Paco et les autres ! Un décor dépouillé, une table, deux chaises. On est sur la place du village avec sa grande guirlande multicolore : c’est la fête au village. Une évocation bucolique qui ne véhicule pas que de l’humour, mais un grand pied de nez aux préjugés sur des sujets graves traités avec légèreté. Pour sûr, nos deux facétieux feront le bonheur des spectateurs avec leur langue et le verbe généreux. Etre conteur ce n’est pas seulement raconter, c’est aussi embarquer son auditoire par la simple force des mots.

 

Y’a pas que le rugby dans la vie – 19 octobre à 20h30 – Luna Negra Bayonne logo luna

Tarifs : 15, 12 et 8€

Réservations : 05 59 25 78 05 et www.lunanegra.fr

 

Article paru dans ‘la Semaine du Pays Basque’ du 19 au 25 octobre 2012.


Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans THEATRE
commenter cet article
22 octobre 2012 1 22 /10 /octobre /2012 01:57

Icaro … un solo bouleversant d’humanité.

 

daniele-finzi-pasca.jpgUne histoire toute simple que celle d’Icaro, de et avec Daniele Finzi Pasca, sur la scène du Théâtre de Bayonne les 23, 24 et 25 octobre à 20h30.

L’histoire rudimentaire d’un homme qui accueille son nouveau compagnon de chambre et d’infortune, en l’occurrence un spectateur choisi dans la salle, transformé pour l’occasion et bien malgré lui en partenaire de jeu. Et le clown le transportera dans son univers avec l’espoir de faire oublier le cloisonnement, et une fuite vers la liberté, entre tendresse et poésie.

C’est en fait une pièce que Daniele Finzi Pasca écrivit lors d’un séjour en prison en Suisse pour objection de conscience, un solo bouleversant d’humanité. C’est en quelque sorte, un voyage initiatique où, pendant deux heures, les deux héros deviennent amis et cherchent à s’échapper de leur chambre d’hôpital. Un spectacle qui traite des thèmes de la maladie, du destin, mais dans un langage des plus faciles et ingénus de l’arlequinade. Une invitation à l’évasion et à la rêverie, où chaque spectateur se laissera emporter par son personnage aussi fascinant qu’attachant, devenant le témoin invisible de ce récit sur l’amitié. Un moment enchanteur mais aussi celui d’une incroyable performance et véritable tour de force ! Et l’on sort d’Icaro le sourire aux lèvres parce qu’on a un peu l’impression d’avoir quitté un ami, et un homme attachant et sincère qui a mis son âme à nu.

Clown de génie, Daniele Finzi Pasca est aussi le fondateur de la Compagnie Teatro Sunil.

 

Icaro de et avec Daniele Finzi Pasca – 23, 24 et 25 octobre à 20h30 – Théâtre de Bayonne 2D7D2AC6-531E-45BD-B225-48AA9717A9CC[3]

Tarifs : 25, 22 et 18€

Réservations : 05 59 59 07 27 et www.snbsa.fr

 

Article paru dans ‘la Semaine du Pays Basque’ du 19 au 25 octobre 2012.


Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans THEATRE
commenter cet article
14 octobre 2012 7 14 /10 /octobre /2012 18:44

Les Amis du Théâtre de la Côte Basque : un beau festival de pièces.

 

FMAAQU064FS01NOKMEDIA_43af5394-31b3-444f-8dfc-24648bb2d8cb.jpgPour sa 47ème saison, les Amis du Théâtre de la Côte Basque commémoreront les 100 ans de la naissance du créateur du Théâtre National Populaire (TNP), Jean Vilar, acteur et metteur en scène. Ils vous proposeront une année riche de spectacles modernes, tant sur des sujets de société, que ceux divertissants, classiques et autobiographiques que vous pourrez découvrir sur les scènes de la Gare du Midi et du Colisée à Biarritz. Des œuvres artistiques que l’équipe des Amis du Théâtre sont allés quérir dans divers lieux de Paris et en Avignon. En évoquant cette 47ème saison, son président Pierre Moreno se dit fier de perpétuer cette manifestation théâtrale qui, depuis sa création, devient une étape annuelle incontournable de la vie culturelle sur la côte basque, qui tient ses objectifs grâce au soutien du conseil général des Pyrénées Atlantiques, du conseil régional d’Aquitaine, de la ville d’Anglet et surtout de la ville de Biarritz.

Cette saison débutera par une conférence gratuite le 19 octobre à 18h à la Médiathèque de Biarritz sur la vie et l’œuvre de Caravage, peintre maudit. Un spectacle qui transpire la sensualité autant que l’intelligence, adapté et joué par Cesare Capitani et accompagné sur scène par la soprano mezzo Laetitia Favart.

 

Abonnez-vous pour bénéficier du meilleur prix et des meilleures places, et vous ne risquerez pas de manquer par inadvertance ces rendez-vous culturels et conviviaux. Pour tout connaître de la programmation et des tarifs abonnements, rendez-vous sur le site internet : www.amis-théâtre-biarritz.com ou par téléphone : 05 59 24 90 27 et par mail : atpbiarritz@gmail.com

 

Article paru dans ‘la Semaine du Pays Basque’ du 12 au 18 octobre 2012.


 

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans THEATRE
commenter cet article
6 octobre 2012 6 06 /10 /octobre /2012 19:22

Les 39 marches : Ouverture d’une belle saison théâtrale.

 

39mPhotoLot4.jpgLes cinéphiles connaissent « Les 39 marches » réalisé par le grand Hitchcock en 1935 d’après le roman de John Buchan. Mais qu’importe si vous n’avez pas vu le film, la mise en scène de l’inventif et talentueux comédien Eric Métayer est un petit bijou dans l’écrin burlesque de l’œuvre bien adaptée.

Les 39 marches, c’est l’histoire de Richard Annay, qui rencontre dans un music-hall londonien, Annabella, et l’héberge pour la nuit. Elle lui avoue que sa vie est en danger parce qu’elle ne veut pas divulguer un secret d’état, et qu’elle est menacée par une organisation criminelle appelée les 39 marches. Au petit matin, Richard découvre le corps de la jeune femme, un couteau planté dans le dos. Il prend peur, et s’enfuit pour l’Ecosse. Il devient alors le suspect n°1.

Cette pièce qui sera jouée le 12 octobre à 20h30 à la Gare du Midi à Biarritz, possède l’ingéniosité du dialogue et la dextérité du jeu théâtral, car Eric Métayer propose, contrairement au suspens du Maître du film noir et de son grand renfort d’angoisse coutumier, un scénario incroyablement farfelu et d’une drôlerie moqueuse. Sur scène, ce sont quatre comédiens épatants qui évoluent dans une parfaite maestria d’interprétation.

A ne pas rater, vraiment !

 

Les 39 Marches – 12 octobre à 20h30 – Gare du Midi à Biarritz

Tarifs : 50 et 45€

Réservations : 05 59 22 44 66  et www.entractes-organisations.com

 

Article paru dans ‘la Semaine du Pays Basque’ du 5 au 11 octobre 2012.

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans THEATRE
commenter cet article
31 août 2012 5 31 /08 /août /2012 20:17

Suite au succès rencontré auprès du public, le Cirque A. Fratellini a décidé de prolonger son séjour sur la Côte basque.

Vous pouvez donc le retrouver à Bayonne, Quai Chao (petit Bayonne), les mercredi 5 septembre à 15h, samedi 8 septembre à 15h et 18h, et le dimanche 9 septembre à 15h.

baniere-01.jpg

Acrobates, trapézistes, la ménagerie avec 30 animaux à découvrir, et 1h30 d'un incroyable spectacle !

Ainsi que William Mordon, dont nous vous avons déjà parlé précédemment : http://alain-pierre-pereira-journal.over-blog.com/article-interview-de-william-mordon-cirque-fratellini-place-chambre-d-amour-a-anglet-108603764.html

Pour toute information : 06 64 234 604 ou www.cirque-fratellini.com

 

Et toujours : une place offerte pour deux places achetées

sur présentation du journal 'La Semaine du Pays basque' !

 

Interview et extraits spectacle à venir... tournage le mercredi.

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans THEATRE
commenter cet article
9 juillet 2012 1 09 /07 /juillet /2012 21:50

Mon billet d’humeur !

 

vz-017fb186-509d-4641-8553-07f80b89a376Au-delà du jeu admirable des comédiens, la vedette c’est le texte, et la mortifère et sérieuse efficacité de sa construction. Une pièce sans prétention qui s’avère être un véritable tour de force d’un auteur qui redonne ses lettres de noblesse au théâtre et qui nous le fait apprécier. Un intermède qui se laisse porter jusqu’au trépas sans bouder le plaisir de s’approprier le rire ; parce que l’on s’éclate mortel ! Une comédie qui conserve le bon rythme, sans l’once d’une baisse de régime, où l’on ressent tout l’agrément d’une écriture mordante, drôle et pleine de fantaisie. Très subtilement, celle-ci nous parle d’une faucheuse qui ne fauche pas, mais qui joue à faire peur, qui invite dans sa ronde de la vie et autorise les vivants à dompter le temps. « Si je t’attrape, je te mort ! », c’est une grande veillée en compagnie de Dame Faucheuse qui ne veut pas de morts, mais de l’humour. Pari gagné : le spectateur constate qu’il est bien vivant ! C’est également prendre une assurance sur la vie avec la grande distraction de se laisser emporter par les délires, les élucubrations, les explications très imagées d’un authentique auteur dramatique.

Bien bluffé par la performance accomplie par les comédiens : Ludivine Desrousseaux, Christophe Chabaud et Jérôme Rodrigues ! Certes, ce n’est monnaie courante une telle félicité devant une œuvre théâtrale, car bien souvent tout démarre sans starter, puis au milieu l’on constate une certaine baisse de rythme et au final c’est la chute mortelle ! Là, ce n’est pas à côté de la plaque ni dans l’emphase, mais dans une justesse de jeu accompli, où les trois artistes se livrent en de belles exhibitions sur scène. Ils s’approprient au poil leur personnage avec bonheur dans une histoire qui parle, qui anime joyeusement, offrant ainsi un travail de dentelière. Sans être vraiment sobres, ils ont peu grossi le trait et surtout, ils ont évité le piège des effets gratuits. Du cousu main de bout en bout de leur prestation. Une trempe d’artistes qui nous offrent de superbes compositions, des oppositions de style et des timbres de voix qui donnent une musicalité reflétant leur personnalité propre. Trois comédiens au charisme en diable, de la sensibilité à fleur de peau, le don de plaire et le don de soi, mais aussi de la sincérité dans leur interprétation. Un trio comique sur vitaminé qui nous offre un cocktail qui vous retourne la tête !

 

Alain-Pierre Pereira - (la Semaine du Pays basque).logo semaine pays basque

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans THEATRE
commenter cet article
5 juin 2012 2 05 /06 /juin /2012 17:59

Ballabulle entre en piste à l’hippodrome des fleurs.


Image1-copie-3.jpgDe citer Jérôme Médrano (1907-1998) « … puissent les jeunes apprendre à connaître le cirque et à lui redonner la place qu’il mérite. C’est l’un des plus beaux métiers du monde… ». C’est aussi ce que pensent les élèves de l’école du cirque Ballabulle qui terminera son année avec éclat. En effet, les 9 et 10 juin sur l’Hippodrome des Fleurs, ils présenteront le samedi 9 à 21h « Construction-Déconstruction ». Ce sera le fil conducteur d’un panorama que l’art du cirque permettant aux plus grands de présenter des numéros d’acrobatie, trapèze, jonglerie, équilibre sur objet et sur fil, et tissu aérien. Le dimanche 10 à 17h, les plus jeunes s’exécuteront avec « On fait notre cirque », s’articulant autour du trapèze, de la boule et du jonglage. L’école du cirque Ballabulle fascine et fait rêver par son spectacle d’une grande force et d’une énergie nouvelle, contagieuse et totalement réjouissante. Mais beaucoup de travail et de passion se cachent derrière les élèves qui proposent leurs défis acrobatiques, pirouettes athlétiques, équilibre, bonheur de la performance où chacun affiche son identité artistique. Avec beaucoup d’enthousiasme et d’habileté, ils mettront en jeu leur vitalité et leur énergie, et cela grâce à la responsable pédagogique et professeur Marie Rospide qui leur a donné cette force d’esprit et l’âme du cirque. Aux travers des ateliers proposés, ils s’amusent et découvrent les techniques simples ou plus élaborées, entourés par Etienne Bouquet et Anne-Laure Royer qui possèdent les mêmes convictions artistiques que Marie.

 

Ballabulle fait son cirque – samedi 9 à 21h et dimanche 10 à 17h – Hippodrome des Fleurs Biarritz

Tarifs : 10 et 8€ - Forfait deux spectacles : 18 et 14€

Gratuité pour les moins de 4 ans

Réservations : vente sur place et informations : 05 59 52 19 62 et 06 14 97 10 84

 

Article paru dans ‘la Semaine du Pays Basque’ du 1er au 7 juin 2012.

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans THEATRE
commenter cet article
21 mai 2012 1 21 /05 /mai /2012 22:57

Le Carré Curieux… quel circus men !

 

arton228.jpgDe subtiles figures en tous genres, où se succèdent mime, clownerie et théâtre. Ces disciplines artistiques sont accomplies par une compagnie belge qui étonne à chaque instant : le Carré Curieux.

Il sera à la Gare du Midi à Biarritz le 18 mai à 20h30 où quatre artistes feront leur cirque peu commun et magnifiquement beau ! D’une ductilité acrobate, ils s’expriment, s’articulent et s’envolent. Un quatuor qui invente le cirque de la vie, devenant l’enchanteur des mouvements, offrant facéties et joie intense. Eux, ce sont : Kenzo, mono cycliste et acrobate, Gert tissu aérien et mât chinois, Luca, jonglerie aux balles et Vladimir, jongleur aux diabolo-toupies. Ils partagent la même qualité, celle d’être d’inassouvis curieux. Ils jouent, osent et bravent avec malice. Entre eux, l’insolite fraternité s’est tissée. Ils ne démontrent pas, mais s’inscrivent dans la logique d’un désir, celui d’unir leurs expériences et faire découvrir leur univers entre humour et humeur. Ils nous emmènent dans un imaginaire fascinant où les corps parlent. C’est tendre et onirique. Et l’on souhaite que ça ne finisse jamais. Leur cirque est peu ordinaire et magistralement beau, lui donnant un sens et une valeur. Leur discours est simple, efficace et on retrouve grâce à eux, les jeux, les rires de l’enfance, mais aussi un regard sur le partage, la puissance et la maîtrise d’un travail. Le Carré Curieux, c’est une authentique fête dans une joyeuse immersion du cirque vivant. Un spectacle qui associe spontanéité naturelle et professionnalisme ! Et quel circus men !

 

Le Carré Curieux – 18 mai à 20h30 – Gare du Midi Biarritz Biarritz Gare du Midi

Tarifs : 29 et 32€

Réservations : 05 59 22 44 66 

Spectacle organisé par Les Amis du Théâtre.

 

Article paru dans ‘la Semaine du Pays Basque’ du 18 au 24 mai 2012.

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans THEATRE
commenter cet article
6 mai 2012 7 06 /05 /mai /2012 02:17

Nouara Naghouche… humour pimenté sauce maghrébine !

 

Sacrifices est un spectacle léger et sympa, coécrit avec Pierre Guillois, et qui met en scène l’humoriste Naouar Naghouche. Tour à tour, elle est Zoubida la déracinée, Marie-France la très guindée et Margueritte la raciste. Vous pouvez découvrir cette singulière artiste et son humour pimenté sauce maghrébine au Théâtre de Bayonne les 9 et 10 mai à 20h30. nouara-naghouche.jpg

Nouara se met à nu dans son spectacle qu’elle définit comme une grande vague qui va du rire aux larmes, qui nous parle de sa vie personnelle, des choses vécues ou ressenties. C’est en quelque sorte la fin d’une thérapie qu’elle ne manque pas de souligner d’un trait d’esprit, ces laissés-pour-compte de la vie. C’est cocasse et touchant à la fois. Une artiste qui a une sacrée générosité et une énergie à revendre, qui nous raconte avec l’accent alsacien ou des banlieues, une société bigarrée de femmes effacées et soumises dont la vie n’a pas laissé de place. A travers la pièce, l’amoureuse de la vie pousse son cri de colère très courageux, teinté d’humeur et de tendresse. Sacrifices, c’est aussi son cri de libération pour ne pas étouffer ! Son style est cash, franc et amusant à la fois. On aime assez son spectacle, mais on ne peut pas être explosive à chaque réplique. Mais il n’en reste pas moins qu’elle a du répondant et du caractère ! Nouara n’est pas un personnage créé de toute pièce, c’est vraiment Elle, et à travers ses histoires, elle nous évoque avec sa gouaille et sa spontanéité, les petits bobos et les bonheurs de la vie !

 

Dans le cadre des « Maimorables » - Sacrifices de et par Nouara Naghouche – Théâtre de Bayonne – 9 et 10 mai à 20h30

Tarifs : 24,20 et 15€

Réservations : 05 59 59 07 27 et www.snbsa.fr  2D7D2AC6-531E-45BD-B225-48AA9717A9CC[3]

 

Article paru dans ‘la Semaine du Pays Basque’ du 4 au 10 mai 2012.


Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans THEATRE
commenter cet article

L'ECRITURE... MA PASSION

alain-pierre pereira

 

Ma profession de journaliste culturel me permet de faire de belles rencontres artistiques dans diverses disciplines, et mes seules motivations sont spontanéité, probité, et sincérité. Mon but n'est pas de me montrer souple ou indulgent, et encore moins celui d'être virulent ou acrimonieux (sauf dans certains cas). Mes jugements seront rarement dans la négativité. Si je ne suis pas dans l'attrait ou la fascination, je préfère ne pas en parler ; pour la simple raison : le respect du travail apporté. Lucide que "toute création" signifie de mettre son énergie (car tout créateur au prime abord donne ce qu'il a de meilleur). En un mot, la seule raison de ce blog, est de vous faire partager mes coups de cœur, mes enthousiasmes, voire mon admiration et ma tendresse pour les artistes.

Alain-Pierre Pereira.

Sans titre 5

Rechercher

WALL SNICKER

Catégories