Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 janvier 2012 1 30 /01 /janvier /2012 23:50

Wab & the funky machine : bâtisseur de mélodies, charpentier des tempos !

Wab, c’est le performeur en solo depuis plus d’une décennie. Un vocal man qui vous chope les tripes avec son plein de vibrations, son mystérieux assemblage d’instruments mélodiques et « percussifs » qu’il pilote lui-même sur scène. Un véritable homme-orchestre qui nous offre une représentation de textes et de modulations au groove énergique de beat-box. Il sera à la Luna Negra les 27 et 28 janvier à 20h30 aux sons funk, soul, jazz … urbains et métissés pour un concert « afro-disiaque » ! L’entretien…

APP : Qui est Wab ?
W : Pour l’état civil Habib Julien, je réside dans la belle ville de Toulouse où je pratique le chant a cappella et le human beat box depuis 1997. C’est à Music Halle, école des musiques vivantes, que j’ai bénéficié d’une formation jazz vocal, et depuis 2003, je suis intervenant voix dans le cadre de l’Education nationale pour des enseignants en musique. Très jeune, j’aimais produire de multiples tonalités avec ma voix. En somme, je suis comme qui dirait … un doué de la luette ! (rires).
APP : Raconte-nous tes premiers pas dans la musique…
W : Dès mes 10 ans, tel un petit garçon sage et studieux, j’ai appris le piano et ce, jusqu’à mon adolescence. Et lorsque mon père a sorti sa vieille batterie… la tentation a été trop forte ! (rires). Bien plus tard, le chant est venu à moi. Dès que j’écoute une chanson, je prends un instrument et je joue.
APP : Pourquoi ce choix de jouer solo ? Que penses-tu de ta voix ?
W : Il est venu tout naturellement, après une première expérience professionnelle en duo vocal, le « Wab y Mad ». C’était un besoin de se retrouver, de se découvrir, d’explorer, d’ s’inventer… Je pense avoir des facilités particulières avec ma voix, peut-être un don du ciel ? (rires). Je dis que chacun de nous peut faire quelque chose d’exceptionnel au cours de sa vie. Cette incroyable dynamique vocale, je la dois à ma grand-mère maternelle.
APP : Parle-nous de ton album « Wab and The Funky Machine »…
W : C’est le résultat d’une envie folle d’enregistrer avec des musiciens, celle de trouver des « tonals ». Une fierté d’avoir conçu cet album en assurant les compos, les textes, ainsi que les arrangements, l’enregistrement et le mixage. En somme, un homme aux compétences variées ! (rires). Pour certains morceaux de l’album, c’était une façon de poser mes textes sur une rythmique groove, et de créer cette margelle entre chant et slam.
wabAPP : Et pourquoi le funk ?
W : Parce que c’est une musique qui me parle beaucoup, bien au-delà des mots. Il y a cette disposition d’exprimer les sons qui passent à travers mon esprit, d’une ardeur que je ne trouve nulle part ailleurs. J’aime surfer sur les intensités sonores et les notes et d’être pourquoi pas un bâtisseur de mélodies et un charpentier de tempos ! Je savoure les instruments qui tissent les nappes tonnantes sur lesquels viennent se greffer de bonnes mesures solo, histoire de dynamiser le tout. J’adore bâfrer les sons et je suis prêt à tout pour faire « groover » la planète entière ! (rires).
APP : Qui est ton modèle sur le plan musical ?
W : Sans hésiter Bobby Mc Ferrin, tant sur le plan musical que vocal.
APP : Pour toi, quels sont les éléments essentiels pour réaliser un bon spectacle funk ?
W : Cultiver les vibrations idéales, de l’humour au second degré en évitant la caricature, installer des rythmiques irrésistibles et monter en puissance ! Dans le funk, et plus précisément la musique noire américaine, j’aime cette belle émotion, cette puissance qui s’en dégager. Ce côté dansant que l’on appelle « groove » qui te chope vraiment les tripes, qui te donne l’envie de bouger tout ton corps, beaucoup plus qu’un bon vieux morceau de rock’n’roll. Le funk dans l’attitude des basses, la section rythmique ou les cris que tu peux avoir, c’est quelque chose de transcendantal. Au final, oui, je suis une groupie du funk !
APP : Quel est ton regard sur l’évolution de la scène musicale qui t’es proche ?
W : Je constate que le métissage est partout, de plus en plus de ponts se créent entre les différents réseaux et genres musicaux. Le human beat box connaît une renaissance ces dernières années ; il est une forme qui sert de plus en plus à de véritables projets artistiques. Les jeunes vont très vite avec les nouveaux outils, ils n’ont pas peur de franchir les frontières. Le funk, lui aussi revient en force, c’est le son actuel et beaucoup de nouveaux groupes ont la touche funky quand ils n’ont pas un répertoire funk.
APP : De toute ta carrière, quel est le souvenir qui est le plus présent en toi à ce jour ?
W : Difficile de n’en citer qu’un ! Récemment, j’ai eu la chance de faire la première partie de Maceo Parker, les gens m’ont très bien accueilli, ce fut vraiment un moment intense !
APP : Avant de nous séparer, je te laisse le mot de la fin…
W : Je dirais… laissons le corps s’exprimer, la voix frissonner, le rythme battre, les pulsions et le pouls s’accélérer, toujours et encore de la dance music et que le vibrato s’enfle !

Wab & The Funky Machine – 27 et 28 janvier à 20h30 à la Luna Negralogo luna
Tarifs : 11, 9 et 6€
Réservations : 05 59 25 78 05 et www.lunanegra.fr

Article paru dans ‘la Semaine du Pays Basque’ du 27 janvier au 2 février 2012.

Partager cet article

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans INTERVIEW
commenter cet article

commentaires

L'ECRITURE... MA PASSION

alain-pierre pereira

 

Ma profession de journaliste culturel me permet de faire de belles rencontres artistiques dans diverses disciplines, et mes seules motivations sont spontanéité, probité, et sincérité. Mon but n'est pas de me montrer souple ou indulgent, et encore moins celui d'être virulent ou acrimonieux (sauf dans certains cas). Mes jugements seront rarement dans la négativité. Si je ne suis pas dans l'attrait ou la fascination, je préfère ne pas en parler ; pour la simple raison : le respect du travail apporté. Lucide que "toute création" signifie de mettre son énergie (car tout créateur au prime abord donne ce qu'il a de meilleur). En un mot, la seule raison de ce blog, est de vous faire partager mes coups de cœur, mes enthousiasmes, voire mon admiration et ma tendresse pour les artistes.

Alain-Pierre Pereira.

Sans titre 5

Rechercher

WALL SNICKER

Catégories