Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 septembre 2013 1 23 /09 /septembre /2013 22:18

L’Alouette : sous la voûte de l’âme et des ailes espiègles.

 

Photo-copy-de-Chris-Mahe-jpgL’Alouette, revisitée par l’esprit et la plume aiguisée de Jean Anouilh. Une pièce qui mérite d’être vue, parce que très actuelle, émotionnelle, à l’esprit satyrique, et qui va du réalisme à l’irrationnel. Virginie Mahé qui a assuré une savante mise en scène a su aller à l’essentiel. Une pièce qui porte au rire et à la réflexion. Une tragicomédie convaincante, bien servie par les comédiens amateurs. Une certaine Jeanne, femme passionnée et éternellement moderne, qui est devenue immortelle en incarnant la liberté. La pièce sera jouée le 26 septembre à 21h au Colisée à Biarritz. Entretien avec Virginie Mahé qui apporte toute sa sincérité nécessaire à la pureté de cette pièce.

 

APP : Jean Anouilh disait : « Je compare la destinée de Jeanne au chant de l’Alouette au-dessus des soldats. Cette petite alouette qui se fait entendre au milieu des canons ». Lorsque tu as fait la mise en scène, pensais-tu à une certaine liberté, à l’âme, à l’incarnation d’un oiseau qui vole vers le ciel ?

VM : Evidemment. Une liberté lumineuse. Je suis moi-même éprise de liberté, ce qui explique mon attirance pour cette « Alouette », si pure, si forte et fragile à la fois. J’ai beaucoup d’admiration pour ces femmes hors du commun, qui se battent pour défendre un idéal envers et contre tout.

APP : Que penses-tu de l’écriture de Anouilh ? Aurait-il pu titrer tout simplement « Jeanne d’Arc » au lieu de « Alouette » ?

VM : Son écriture évoque pour moi la finesse d’esprit. Il associe l’humour au drame avec élégance. J’aime ce mélange de force et de poésie que l’on retrouve dans son œuvre. De ce fait, son titre « l’Alouette » ne pouvait en être autrement. Tout un symbole !

APP : Espères-tu entrer avec cette pièce dans le fantasme du public et le surprendre ?

VM : Oui, car il découvre la pureté de Jeanne, passionnée et déterminée. Face à ses juges impitoyables, elle va retracer son épopée. J’ai voulu une mise en scène un peu touchante, attendrissante, déchirante. Le jeu de mes comédiens est extraordinaire pour des non professionnels venant des ateliers adultes du Théâtre du Rideau Rouge et montrer le côté sincère et attachant pour ma Jeanne. Le public aura le fantasme qu’il désire. C’est la 3ème représentation qui a déjà conquis. Oui, j’aime le surprendre.

APP : Avant de nous séparer Virginie, j’aimerai que tu nous dises quelques mots sur la Compagnie Le Rideau Rouge…

VM : Des ateliers pour adultes, ados, enfants, une école agrée par le Ministère de la Jeunesse et des Sports, et fondée en 1988 à Biarritz par Gérard Bagardie. Il y a une centaine d’élèves et une troupe. Après quinze ans d’expérience théâtrale à ses côtés, il me propose de faire des mises en scène et notamment celle de l’Alouette, parce que passionné par cet auteur. Pour information, Gérard a été récompensé par le Prix Jean Anouilh en 1999 pour sa pièce « Les Conquérantes ». Je suis très heureuse, car le Rideau Rouge présente trois pièces au Colisée les 27 septembre à 21h : « Madame Sans-gêne » et le 28 à 21h « Le Malade Imaginaire ». Pour tout connaître de nos activités, tapez ce lien : http://www.lerideaurougebiarritz.fr

 

L’Alouette de Jean Anouilh – 26 septembre à 21h – Le Colisée Biarritz

Tarifs : 10 et 8€

Réservations et informations : 06 82 93 23 93 ou directement à la caisse 1h avant le spectacle.

 

Article paru dans ‘la Semaine du Pays Basque’ du 20 au 26 septembre 2013.

Photo-copy-de-Chris-Mahe.jpg©Chris Mahé.

Photo-copyright-Sandie-Roussane.jpg©Sandy Roussane.

Partager cet article

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans INTERVIEW
commenter cet article

commentaires

L'ECRITURE... MA PASSION

alain-pierre pereira

 

Ma profession de journaliste culturel me permet de faire de belles rencontres artistiques dans diverses disciplines, et mes seules motivations sont spontanéité, probité, et sincérité. Mon but n'est pas de me montrer souple ou indulgent, et encore moins celui d'être virulent ou acrimonieux (sauf dans certains cas). Mes jugements seront rarement dans la négativité. Si je ne suis pas dans l'attrait ou la fascination, je préfère ne pas en parler ; pour la simple raison : le respect du travail apporté. Lucide que "toute création" signifie de mettre son énergie (car tout créateur au prime abord donne ce qu'il a de meilleur). En un mot, la seule raison de ce blog, est de vous faire partager mes coups de cœur, mes enthousiasmes, voire mon admiration et ma tendresse pour les artistes.

Alain-Pierre Pereira.

Sans titre 5

Rechercher

WALL SNICKER

Catégories