Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 février 2012 2 07 /02 /février /2012 20:19

Il Trittico… Les salles CGR offrent la trilogie Puccini.

 

Les salles CGR de Bayonne et Tarnos ont assidûment la belle initiative de nous faire découvrir et apprécier dans leurs confortables salles, des œuvres lyriques dans des productions renommées comme le Royal Opera House, le Metropolitan Opera de New York ou l’Opéra National de Paris, qui nous assurent les plus belles mises en scènes du monde entier, nous permettent d’ouïr savoureusement le bel canto, sans bouger de son fauteuil de cinéma ! Ce sera aussi la formidable occasion de s’immerger dans l’œuvre du compositeur Giacomo Puccini et pour la première fois dans sa version intégrale depuis 1965, avec son fameux triptyque. Trois opéras en un acte, sous-titrés en français : Il Tabarro, Suor Angelica et Gianni Schicchi, plus connus sous Il Trittico, vendredi 10 février à 16h et 20h. il_trittico.jpgLa mise en scène est de Richard Jones, la direction musicale sous la baguette d’Antonio Pappano, accompagné par le Chœur du Royal Opera House. L’art clair et puissant de la soprano lyrique Eva-Maria Westbroek et de Lucio Gallo authentique et excellent baryton, dans une distribution parfaitement assortie avec les soprani Anja Harteros, Anna Larsson, Elena Zilio et du ténor Francesco Demuro. Puccini tenait à réunir ses œuvres comme les doigts d’une seule main, en cherchant à chaque fois le fil conducteur : le sexe et le sang, la mort et l’argent. Outre ses annales, il nous offre sa musique subtile et remarquablement sculptée, mais aussi l’expressivité de son monde intérieur. Il Trittico, c’est un délicieux moment lyrique de 2h45 sur la grande toile !

 

Il Trittico – Trilogie de Giacomo Puccini – vendredi 10février à 16h et 20h dans les Salles CGR de Bayonne et Tarnos.

 

Article paru dans ‘la Semaine du Pays basque’ du 3 au 9 février 2012. logo cgr

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans OPERA
commenter cet article
16 janvier 2012 1 16 /01 /janvier /2012 20:56

L’île Enchantée… Original regard d’un opéra sur grand écran !

« L’île Enchantée » symbolise une part magistrale de la musique baroque du XVIIème siècle. Un oratorio qui reprend le canevas shakespearien de « La Tempête » et « Le Songe d’une Nuit d’Eté ». Si vous aimez ce poète anglais et le cinéma haute définition, hâtez-vous d’assister à cette création mondiale en direct du Metropolitan Opera de New-York, à la Gare du Midi le samedi 21 janvier à 18h. Vous découvrirez une œuvre lyrique notable, savourant la belle mise en scène de Phelim McDermott, sans bouger de votre fauteuil, et pour un prix modique ! Une magie anglaise qui mêle l’opéra et le cinéma, cela accorde une puissance artistique ! L’île Enchantée, un fantasme baroque original dirigé par William Cristie et qui met en scène la gentry de chanteurs à voix, comme les soprani Danielle de Niese et Lisette Oropesa, la mezzo soprano Joyce DiDonato, les contre-ténors David Daniels et Anthony Roth Constanzo, le ténor Placido Domingo et le baryton basse Lucia Pisaroni. D’entendre arias et extraits des compositions de Haendel, Vivaldi, Rameau, Jean-Marie Leclair, où les chanteurs offrent une musicalité patente, et le naturel de leur tessiture ajoute une marque distinctive aux œuvres proposées. Ils symbolisent les divers aspects du comportement et des sentiments humains. Un divertimento saisissant qui perle de quatre amants voguant sur les eaux et qui, pris dans la tourmente d’une tempête, échoueront sur l’île enchantée. Au fil d’une représentation qui s’écoute d’un trait, l’auditeur est plongé dans l’atmosphère vibrante du son baroque et l’envolée impérieuse des morceaux sur le grand-jeu vocal !

L’île Enchantée – Création mondiale – samedi 21 janvier à 18h – Gare du Midi à Biarritz
Tarifs : 20, 15 et 13€ - Gratuite jusqu’à 18 ans
Réservations : 05 59 22 44 66 ou 05 59 41 57 50 et www.biarritz.fr

Article paru dans ‘la Semaine du Pays Basque’ du 13 au 19 janvier 2012.

Biarritz_Gare_du_Midi.JPG

 

ENCHANTED-ISLAND-4-daniel-d.jpg

 

ATTENTION !!! CETTE RETRANSMISSION DURE 5H DE 18H A 23H !!! avec entractes bien entendu.

 

EI_3556a.jpg

 

ENCHANTED-ISLAND-7.jpg

 

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans OPERA
commenter cet article
12 janvier 2012 4 12 /01 /janvier /2012 02:27

Cendrillon… Au cœur d’un conte, au cœur du merveilleux !

 

Avis aux amoureux de l’art lyrique, les CGR de Bayonne et Tarnos nous gratifient d’un ciné-opéra en quatre actes, « Cendrillon » composé par Jules Massenet et chanté en français, dont le romantisme a volontiers puisé dans le registre de la féérie et du conte, vendredi 13 janvier à 16h et 20h.
cendrillonAvec sa délicatesse coutumière dans la peinture des sentiments, Massenet a écrit pour cet opéra l’une de ses partitions les plus achevées, accordant à merveille l’inspiration mélodique avec un usage virtuose des styles et des couleurs d’époque. Conte intemporel qui berce en nous un besoin de justice où les bons finissent par être récompensés. Et son adaptation lyrique prend des allures de comédie pleine d’allégresse. Pour la première fois, le Royal Opéra House de Londres propose l’histoire de Cendrillon telle qu’elle est racontée dans l’opéra de Massenet, dans une mise en scène de Laurent Pelly, qui apporte sa subtilité, son esprit et son harmonie à la musique mélodieuse du compositeur. La partition fastueuse est un véritable dialogue permanent durant les quatre actes qui la composent. Pareil à lui-même, le compositeur enflamme la partie orchestrale d’une grande richesse harmonique et mélodique. Chaque personnage y acquiert sa précision musicale propre, notamment la mezzo soprano Joyce DiDinato dans le rôle titre, la mezzo soprano anglaise Alice Coote, connue pour ses rôles de femme travestie en homme à l’opéra, et la nouvelle soprano cubaine Eglise Guttériez, qui s’est illustrée au Carnegie Hall de New-York.
Cette Cendrillon vous invite au beau voyage lyrique sur grand écran !

Cendrillon – ciné-opéra CGR Bayonne et Tarnos – vendredi 13 janvier à 16h et 20h
Tarifs : 18€
Durée : 2h19 avec un entracte de 10mn.

Article paru dans ‘la Semaine du Pays Basque’  du 6 au 12 janvier 2012.

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans OPERA
commenter cet article
29 décembre 2011 4 29 /12 /décembre /2011 21:18

Andalousie… Mon pays d’amour !

 

andalousie.jpg

« Andalousie » de Francis Lopez est le grand spectacle qui terminera l’année 2011 et que propose Entractes-Organisations aux fidèles de l’opérette, le 31 décembre à 20h à la Gare du Midi.

Petit opéra comique dont le propos et le style, aériens et simples, sont puisés dans la comédie, s’accordant des passages chantés et parlés. L’œuvre musicale de Lopez sera le troisième volet de ses compositions, qui fit de lui le maestro de l’opérette pendant trois décennies. « Andalousie » créée en 1947 au Théâtre de la Gaieté Lyrique, marqua la rencontre entre le compositeur basque et Albert Willemetz, prolifique parolier aux 3 000 chansons ! Les critiques élogieux révélaient que Francis Lopez avait écrit là sa plus belle partition et, en tout cas, celle qui se rapprochait le plus d’un opéra-comique ! Magnifiée par le grand Luis Mariano, « Andalousie » se veut l’invitation au voyage et la romance entrecroisée de quatre personnages, dont l’action se passe en 1860, transportant le spectateur de l’Andalousie au Vénézuela. L’habile mise en scène scénique et musicale de Jean-Marc Biskup entraîne le public dans un tourbillon coloré de voix ensoleillées, sur des airs célèbres faciles à retenir et qui s’enchaînent de belle manière sur la chorégraphie limpide et simple d’Antonio Triana. Bruno Conti est à la direction musicale. Une opérette de grand-papa, où le charme ancien, la simplicité du cœur, le lyrisme, la conviction mise dans l’aventure, balaient toutes hésitations. Andalucia Mia, pays d’amour, je frémis encore du baiser si fort de leur lèvre qui mord !

andalousie2.jpg

 

Andalousie – 31 décembre à 20h – Gare du Midi à BiarritzBiarritz Gare du Midi

Tarifs : 57 et 52€

Réservations : 05 59 22 44 66 et www.entractes-organisations.com

 

Article paru dans ‘la Semaine du Pays Basque’ du 23 décembre au 6 janvier 2012.

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans OPERA
commenter cet article
8 novembre 2011 2 08 /11 /novembre /2011 22:42

maud-darizcuren.jpg

 

 

 

 

Aïda, l'oeuvre spectaculaire qui se déroule à l'époque de la toute puissance des pharaons, sera donnée à la Gare du Midi à Biarritz le 21 novembre à 20h30. C'est Verdi qui dirigea l'orchestre lors de sa création. Ce soir-là cet opéra fut ovationné 32 fois !!! C'est la soprano Maud Darizcuren (issue d'une famille de musiciens bien connue sur la Côte basque) qui sera Aïda.

Réservations : 05 59 22 44 66  et www.entractes-organisations.com

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans OPERA
commenter cet article
26 octobre 2011 3 26 /10 /octobre /2011 18:41

Le Trouvère… ou la vengeance mortelle !

 

C’est l’opéra que l’on qualifie de « Grand » en 4 actes et ballet de l’illustre Giuseppe Verdi, sur un livret français d’Emilien Pacini, d’après celui de Salvatore Cammarano dans sa version italienne « Il Trovatore » créé en 1857 à l’Opéra de Paris. Celui-ci met en scène les emportements italiens tels le pouvoir, la vengeance, la haine, les sentiments filiaux. Dans ce climat de rivalité, l’amour est irrémédiablement vaincu ! Et c’est là toute la maestria de le-trouvere.jpgVerdi qui réside dans la prolificité mélodique et la maîtrise de l’écriture vocale, d’où cette énergie distinctement prodigieuse. Le Trouvère sera à l’affiche du Théâtre du Casino Municipal de Biarritz le 25 octobre à 20h30 (avec titrage français) pour 2h30 de bonheur. Une œuvre effrénée et violente portée par un souffle démesuré, fort, impulsif et poignant, conduite par l’intensité magistrale et la confondante caractéristique musicale. Soutenu par une exceptionnelle envolée dramatique, cet opéra demeure une réussite totale. Il est difficile de raconter toute l’histoire qui tourne autour de l’amour impossible et de la mort. De la fureur jalouse de celui à qui l’on refuse l’amour et de celui qui meurt pour avoir voulu aimer. Finalement Verdi a accompli son drame shakespearien où tout renforce de tension et d’oppositions démesurées. Le Trouvère est une description de tempéraments paroxystiques voués à la destruction et qui s’affilie au souffle des grandes tragédies humaines où le compositeur marie l’inconcevable, la passion et l’horreur !

 

Le Trouvère – Théâtre du Casino Municipal de Biarritz – 25 octobre à 20h30

Tarifs : 57 et 52€

Réservations : 05 59 22 44 66 ou 05 59 59 23 79 et www.entractes-organisations.com

 

Article paru dans ‘la Semaine du Pays Basque’ du 21 au 27 octobre 2011.

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans OPERA
commenter cet article
28 août 2011 7 28 /08 /août /2011 23:18

La Fille du Régiment… l’opéra patriotique !


la-fille-du-regiment.jpg 

Les CGR de Bayonne et Tarnos qui, du coup d’essai passent au coup de maître, auront l’insigne privilège de projeter sur leur écran ce vendredi 26 août aux séances de 16h et 20h, le premier opéra-comique de Donizetti, « la Fille du Régiment » enregistré au Royal Opéra House de Londres, dans une mise en scène de Laurent Pelly.

1840 – Contrit par le manque de gratitude dans son pays natal, Gaetano Donizetti s’expatrie en France où il met en place avec le célèbre ténor Adolphe Nourrit, plusieurs compositions aux harmonies italiennes mais en créations bien françaises, comme Lucia di Lammermoor, l’Elexir d’Amour, Don Pascuale.

La Fille du Régiment qui deviendra bien vite l’une des perles du répertoire lyrique français, conjugue la narration parlée avec des chants et ensembles où le compositeur utilise des marches militaires, des cavatines sentimentales et des hymnes patriotiques pour affirmer l’action. Cet opéra possède le festin musical et la maestria vocale puisque dirigé par le Royal Opera Orchestre et son Chœur, mais aussi par la « merveille d’une voix » soprano colorature de Nathalie Dessay qui possède l’éclat et une réelle émotivité dans l’interprétation. Son talent s’éclot dans la sobriété et l’on découvre avec admiration sa technique parfaite.

Son partenaire, le ténor Juan Diego Florez, au physique de jeune premier, possède la distinction de sa ligne de chant, un naturel dans les aigus et une emprise remarquable de la musicalité.

Sans oublier la performante distribution internationale.

La Fille du Régiment, c’est l’opéra patriotique par excellence !

 

Ciné-Opéra – La Fille du Régiment – Salles CGR Bayonne Tarnos – 26 août à 16h et 20h

Tarif : 18€

Egalement au cinéma « le Sélect » à Saint-Jean-de-Luz mardi 30 août à 20h.

 

Article paru dans ‘la Semaine du Pays Basque’ du 26 août au 1er septembre 2011.

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans OPERA
commenter cet article
16 mars 2011 3 16 /03 /mars /2011 23:30

Tristan et Iseult ou la légende celtique bretonne.

 

Ne ratez surtout pas les projections du Ciné Opéra de la saison dans les salles CGR de « Tristan et Iseult », drame en trois actes de Richard Wagner, inspiré d’une légende celtique bretonne.

tristan-iseult-1.jpgUne histoire qui fut en partie insufflée de l’amour de Wagner pour sa maîtresse, la poétesse Mathilde Wesendonck. En se tournant vers l’Ouest et ses mers déchirées, il offre sa tragédie, qui, conçue sur une idée unique, se contorsionne sur elle-même en une passion extrême qui ne peut qu’aboutir à un épilogue funeste. Cet opéra, l’un des meilleurs archétypes « wagnérien », se métamorphose en un drame musical, évoquant l’amour tourmenté de Wagner et Mathilde. La colonne vertébrale de l’œuvre est le ressentiment, l’amour et l’opprobre. De deux amants qui ont des sentiments humains, enchaînés dans une liaison chimérique et une passion tragique qui sera magnifiée par la mort. Les traductions dans Tristan et Iseult sont fort nombreuses, qui s’ensuivent presque toutes des premières notes de l’opéra que représentent la confession et l’attrait. L’introduction musicale du premier acte est devenue la pièce orchestrale à part entière, aussi célèbre que prodigieuse, sans oublier dans la fin de l’œuvre, le chant d’amour d’Iseult, celle qui compte parmi les musiques les plus pathétiques qui aient jamais été composées.

 

Cet opéra est projeté sur grand écran en HD grâce à l’initiative culturelle des salles CGR de Bayonne et Tarnos, le 17 mars à 14h et 18h et le 18 mars à 16h et 20h.

Tarif : 18€

 

Article publié dans ‘la semaine du Pays Basque’ du 11 au 17 mars 2011.

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans OPERA
commenter cet article
21 novembre 2010 7 21 /11 /novembre /2010 21:07

Il barbiere di Siviglia... du Rossini inattendu et cocasse !

 

Le barbier de Séville de Beaumarchais est mis en musique par Rossini dans le registre "Opéra-bouffe" entre 1815 et 1816, et présenté pour la première fois à Rome le 20 février 1816. Cette œuvre fut considérée comme l'excellence de l'opéra comique italien d'un Rossini inattendu et cocasse.

barbier 1L'action se déroule à au XVIIIème à Séville. Le barbier Figaro aide le Comte Almaviva à gagner le cœur de la belle Rosine promise à son vieux barbon de tuteur Bartholo.

Avec cet opéra, nous quittons ce siècle pour pénétrer dans le chant romantique. Les voix sont soutenues, la vitalité musicale est bien présente et la virtuosité est parfaite. Mais il est un autre cachet de cet ouvrage littéraire qu'il ne faut pas négliger : un livret concédé par l'un des esprits les plus "modernes" de cette époque, un texte acide d'une satire sociale, trempée dans l'encre de la diatribe aiguë de l'iniquité et de l'hégémonie. Ce bel esprit, c'est Beaumarchais qui s'engage pour une variation de l'opéra dit sérieux. Rossini et Mozart (qui composa le Mariage de Figaro) ne s'y sont pas trompés en adaptant les thèmes du polémiste, s'inscrivant d'emblée dans la voie du renouveau musical. Génie de la scène, Rossini couronne l'œuvre réconciliatrice, entre poésie et musique souhaitée par l'écrivain. Sa faconde et son doigté s'accordent au factum.

Juan Diego Florez est Almaviva, un des ténors bel-cantiste les plus demandés. Maria Bayo est Rosine, diva d'exception qui apporte une exigence musicale et dramatique. Pietro Spagnoli est Figaro, possède des compétences techniques à chanter Rossini. Bruno Pratico est un Bartholo à souhait.

 

Le Barbier de Séville en différé de l'Opéra de Madrid - Cinémas CGR de Bayonne et Tarnos sur grand écran en H.D.

Durée : 3h - les 18 novembre à 14h/18h et 19 novembre à 16h/20h

Tarif : 18€

Ainsi qu'au cinéma le Sélect à Saint-Jean-de-Luz - Tarif : 16/12€ pour les moins de 26 ans.

 

Article paru dans 'la semaine du Pays Basque' du 12 au 18 novembre 2010.

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans OPERA
commenter cet article
11 novembre 2010 4 11 /11 /novembre /2010 22:26

Boris Godounov... l'âme triste d'un tsar !


 

 

boris godounov 1

L'opéra en 4 actes de Moussorgski, "Boris Godounov" sera projeté sur grand écran HD, en direct du Metropolitan Opéra de New-York samedi 23 octobre à 18h à la Gare du Midi.

La musique fut écrite dans une touche slave qui reproduit la connaissance qu'avait Moussorgski de la musique populaire russe, rejetant délibérément l'ascendant de l'opéra allemand et italien. Pouchkine a créé le personnage de Boris Godounov en s'inspirant de Macbeth de Shakespeare.

L'histoire :

Boris devient tsar après avoir fait assassiner l'héritier légitime Dmitri, jeune fils d'Ivan le Terrible. Bien qu'il gouverne humainement, le pays bascule dans le chaos et le dénuement. Un jeune moine fugitif, Grigori, se fait passer pour le tsarévitch et épouse Marina, une femme noble originaire de Pologne qui déguise sa volonté de puissance en amour passionné. Après avoir assuré de son bon droit au roi de Pologne, le supposé Dmitri encourage les polonais à conquérir la Russie. Boris, accablé de culpabilité et de repentirs, traqué par ses divagations, sombre dans la démence et meurt en suppliant la grâce divine.

Boris Godounov fait passer l'âme de l'histoire à l'opéra comme peu de compositeurs y parviennent. Moussorgski nous manifeste comment celle-ci est un tri du passé, comment elle exalte un peuple, une nation, un être. Mais le passé est toujours là, Boris ne peut s'y dérober !

Le baryton basse René Pape (Boris Godounov) la soprano Ekaterina Semenchuk (Princesse Marina) et le ténor Aleksandrs Antonenko (Dmitri) sont mis en scène par Peter Stein et dirigés par Valery Gergiev. Une interprétation souveraine !.

 

Boris Godounov - Gare du Midi à Biarritz - samedi 23 octobre à 18h

Plein tarif : 20€ - tarif réduit : 12€ - groupe : 14€ - abonnement 4 opéras : 64€ - gratuité jusqu'à 18ans (avec présentation de la carte d'identité)

Réservations : Office du Tourisme Biarritz : 05 59 22 44 66 ou en ligne : www.biarritz.fr

 

Article paru dans 'la semaine du Pays Basque' du 15 au 21 octobre 2010.

Repost 0
Published by alain-pierre-pereira - dans OPERA
commenter cet article

L'ECRITURE... MA PASSION

alain-pierre pereira

 

Ma profession de journaliste culturel me permet de faire de belles rencontres artistiques dans diverses disciplines, et mes seules motivations sont spontanéité, probité, et sincérité. Mon but n'est pas de me montrer souple ou indulgent, et encore moins celui d'être virulent ou acrimonieux (sauf dans certains cas). Mes jugements seront rarement dans la négativité. Si je ne suis pas dans l'attrait ou la fascination, je préfère ne pas en parler ; pour la simple raison : le respect du travail apporté. Lucide que "toute création" signifie de mettre son énergie (car tout créateur au prime abord donne ce qu'il a de meilleur). En un mot, la seule raison de ce blog, est de vous faire partager mes coups de cœur, mes enthousiasmes, voire mon admiration et ma tendresse pour les artistes.

Alain-Pierre Pereira.

Sans titre 5

Rechercher

WALL SNICKER

Catégories